mumu mémoires !!!

le 5 04

Accueil m

mumu mémoires !!!

Accueil

Lorsque le nourrisson fut arraché à sa mère, il ne cria pas. Dans l'innocence de sa nouvelle vie, l' enfant (mu) ressentait l'affection et la chaleur de bras bienveillants. Dans son être, le nourrisson, n'avait pas d'état d'être ou plutôt de pensées parasites, venant dicter sa béatitude. Il se sentait à l'abri dans le giron de la grand mère. En effet, la maman avait laissé son petit de trois semaines, à sa mère. Personne, ni la grand mère, ni la mère, ni l'enfant, n'avaient conscience des liens qui les unissaient. Mais un lien particulier, unissait l'enfant à sa mère, comme un cordon ombilical, mais celui là se situait au niveau du coeur, comme un fil d'argent ! La mère et le bébé étaient reliés au delà de leurs consciences. La mère et l'enfant étaient insconcients de ceci... Donc, lorsque la maman confia son enfant à sa mère, à travers ce cordon, coula le poison insconcient ! Toutes les émotions, peurs, frustrations, manque, culpabilité, jugement, interdit, violence envers elle même, deni de soi, syndrome d'abandon, etc... arrivèrent  jusqu'à l'enfant innocent. L'insconcience de la mère, qui avant son enfant, avait été elle aussi un nouveau né innocent. Elle agissait de la sorte pour cacher sa souffrance, son manque d' amour, sa plaie béante, elle se punissait d'avoir laissé son enfant et n'osant avouer sa douleur, elle cherchait tous les moyens pour masquer sa souffrance. Elle s'enfermait dans une imperméabilité où la douceur n'avait pas sa place. Tout cela infusa dans l'enfant, qui a on tour, reproduissit certains conditionnements, notamment le syndrome d'abandon avec à la clé "l'amour souffrance". Car lorsque l'amour survient, un mécanisme de protection se met en place, soit le rejet soit l'amour souffrance, ce ne sont que les seules alternatives inscrites dans nos génes familiaux ! la peur de souffrir... Donc l'amour était associé à la souffrance et pour que l'amour fasse ces preuves, il fallait donc souffrir ! NON !!!

Conditionnements, transmissions dégénérées et obsolétes !!!

Lorsque je regarde ma mère donnait son enfant à d'autres bras, je vois l' Amour dans son coeur de mère malgré toutes les souffrances et conditionnements qui l'ont fait réagir de la sorte. En fait, L' Amour est là, mais il est deformé par les voiles de l' éducation , les mémoires insconcientes, les peurs etc... Je ressens l' Amour nous unissant au delà de cela. J'accueille cet enfant, part de muriel, qui s'est crue séparée, abandonée par sa mère, je m'accueille en tant qu'enfant innocent et je m'aime. J'accueille cette part mère de muriel, qui par amour, a laissé son enfant, mais qui n'a pas su parler d'elle même, car elle ne pouvait pas s'aimer puisqu'elle s'était jugée indigne d'aimer. J'accueille cette mère innocente et le l'aime. J'accueille cette part fille en moi et ma fille aussi, qui s'est sentie abandonnée et qui n'a pu, pour crier sa souffrance n'agir qu'avec violence et rejet (seule façon inscrite dans nos génes). J'accueille cette part fille en moi et je l'étreinds dans L' Amour.

J'accueille aussi cette femme, qui s'est tu depuis toujours, mettant en avant la mère portant son malheur. La femme n' a pas pu exprimer ses besoins de tendresse, d'affection, de plaisirs vue que la culpabilité de la mère pesait bien trop lourd; la femme se sentait futile, incomprise et non aimé. J'accueille cette femme, muriel, en moi, les bras ouverts dans une gratitude et un Amour sans limite !

Je laisse la femme s'exprimer autant dans ses besoins que dans toutes ses revendications :

Amour, tendresse, Partage, Corps épanoui, Homme Femme, Rires, Bras, Mère, Enfant, Plaisrs, Joie, Danse

 

VIE

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site