Le journal d'une petite âme
 
 
Rose r
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Klimt
 
 Au plus profond du creuset, est caché Le Trésor....
 Dans cet habitat de chair....
 Voici, qu’Il s’est paré, 
 Il a mis son manteau d’humilité et Il s’est manifesté...
  L’Amour se manifeste en tant que deux
 pour se retrouver Un... 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Eau 1
 
 La Source
Eau de Vie
Abreuve-nous...
 
Eau de Vie
purifie-nous...
 
Eau  de Vie
coule en nous...
 
Source de Vie
ressource-nous...
 
Source de Vie
                                               vis en nous...
 
                                                Source de Vie
                                                 délivre-nous
 
                                                 Eau de Vie...Emporte nous...
 
                                                 Eau de Vie...Chante en nous...
 
 
 
 
 
 
 
Tanka 1
 
 Homme femme, féminin masculin
 
L’homme et la femme de part leur proximité, échangent dans la chair les fluides et les énergies complémentaires, nécessaires  à l’édification de la partie intérieure bléssée et délaissée.
Par un amour mutuel, et en conscience, dans l’ Amour du Divin, pour l’union intérieure, les êtres s’offrent totalement à l’énergie transformatrice.
Au-delà de leurs corps, l’énergie brûle ce qui n’est plus nécessaire, met en lumière les zones d’ombre, pour faire place nette. Elle édifie à travers la chair, le temple où le masculin reprend sa place ainsi que le féminin. Chaque être, à son niveau personnel, comprend que son partenaire est son miroir pour révèler autant les zones d ‘ombre que le divin intérieur... Ils s’accordent et s’octroient un espace au-delà du sentiment et du plaisir. Ils prennent conscience que le total abandon pour l’édification de l’être nouveau est vital... En conscience, le travail effectif peut commencer : chaque partie, suivant le sexe, est aimé, et la guérison se met en place pour chacun, le miroir joue son rôle de révélateur, parfois appuyant sur la blessure béante et parfois caressant le petit enfant lumière...
Les êtres sont nourris par la découverte de ce qui les constituent et par cette énergie nouvelle qu’ils goûtent en naissant à leur Etre Un.
L’être s’accomplit, se pacifie, endure aussi ses souffrances, dans l’Amour de Ce qui Est, La Réconciliation du masculin et du féminin intérieur. Les relations extérieures peuvent se révéler parfois épanouissantes et parfois distantes.
L’Amour est la Seule Puissance.
La gratitude, le respect, l’humilité remplissent les partenaires transis par l’Amour Divin.
Ils s’unifient chacun dans leur individualité, l’une en extériorité masculine et intériorité féminine , l’autre en extériorité féminine et intériorité masculine.... Devenant total en eux-mêmes, ils partagent , célébrent et restent un en chacun...
Chaque individualité est la totalité, la manifestation de l’Amour Divin à travers Sa Création peut se continuer à travers la restauration des Principes.
Sur le chemin d’évolution, les êtres acceptent en conscience de devenir totale offrande: corps, âme, esprit, offert à l’Epoux Divin, A LA VIE... 
 
 
 
 
 
Loup 1
 
 
 
 
Le.. .. 2013
Loup,
 
Pourquoi parfois préfére t-on mourir à la Vie?
Pourquoi, malgré les cris et les supplications incessantes de l’Amour, préférons nous mourir à la Vie ?
Pourquoi, voilà, la réponse de Mon doux Seigneur:
«lorsque totalement tu t ‘offres à Moi, en aucune manière , tu ne contrôles quoi que ce soit. Tes idées, concepts, idéaux, ligne de conduite, tout cela n’est rien pour l’Amour.
L’ Amour demande TOUT, non pas dans la souffrance subie mais dans la joie de l’abandon pour la Liberté et dans l’humilité de Mon Etre, Toi.» Reconnaître toutes ces choses, se sentir totalement docile, alors, mon ange, le Seigneur, oeuvre dans les serviteurs. La peur et bien d’autres choses sont nécessaires à l’accomplissement de la Vérité, car cela nous permet de toucher notre humanité et enfin de se réjouir de la vivre entièrement en Dieu, car nous voici offrande vivante.. Au milieu des gravats, la plus odorante des roses a grandi et s’élève vers le ciel, elle n’est que beauté et parfum suave..
Au delà des apparences, Dieu veille à tout, prépare tout et attend notre disponibilité et notre don .
Dans le Ciel, Il nous a uni pour toujours car nous sommes de la même essence. Il nous a béni sur la Terre, et, pour chacun, nous conduit vers nous-même, trésor caché.
 
Je laisse tout le soin à Dieu, de faire de nous, des offrantes vivantes, célébrant en toutes choses La Vie.
Tendrement
 
muriel
 
 
 
 
 
 
 Pommier
 
 
 
 
 
 La pureté est la Bonté Divine de Dieu en l’homme. Shri Chinney
 
Mais que va t-on faire de tout ce bonheur!!!
Nous le répandrons dans les coeurs par la Grâce du Seigneur!!!
 
mon tendre ami m’a murmuré : « tu reposes dans le Coeur du Seigneur»
Le Seigneur bénit les bien-aimés, ils sont les enfants du Tout Puissant.
Le Seigneur leur chuchote de dorloter Amour, de crier Amour, de caresser Amour, de le célébrer par toutes les cellules de leurs corps bienheureux, par leurs âmes unies dans la Lumière infinie.
Le Seigneur veille sur Amour.
Le Seigneur aime les Bien-aimés, ils sont fragiles et forts, doux et agiles, paisibles et aguéris...                                       Papillon6
Amour aime...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cerf
 
Que me veux-tu Amour ?
 
tu frappes à ma portes, tu frappes dans mon coeur...
 
Que me veux-tu Amour ?
 
Je suis comme lasse, comme transis, comme morte, j’attends tes pas, Amour, j’essaie de surprendre un de tes regards, mon coeur est comme une biche, il ne cesse de bondir dans ma poitrine, la douleur, douce et cuisante à la fois s’y installe et y déverse le nectar...
 
Amour , Tu réveilles l’Amour...
 
Tout mon être tressaille de fragilité, de respect par tant de sollicitude, par tant de douceur, je me suis couché sur ta poitrine et j’y ai versé des larmes, des larmes de joie. Je me suis posée sur toi, comme sur un rocher, où mes larmes ont ruissellé sur toi. Ton étreinte est si présente, si forte et douce à la fois.
Je suis dans une gratitude, un profond respect à La Vie, de ce Cadeau de Cet Instant d’ Amour.  
 
 
 
 
 
 
Ocean
 

L’ Océan

 
Le Seigneur m’a entraîné dans un océan, tantôt, je suis la vague, goûtant les embruns, le ciel bleu, les mouettes, le soleil ou la pluie et tantôt je suis dans la profondeur de l’océan, dans le noir et l’opacité. Mon oeil, mon esprit et mon coeur crient... Ils ne peuvent comprendre pourquoi, d’un coup, ils sont entrainés hors de la Vie en manifestation. Ils errent dans cette opacité, dans ce ventre. Ils ne comprennent pas qui ils sont dans la Divine Matrice, prêt à être fécondé pour une nouvelle remontée dans les eaux du manifesté. A chaque mouvement, tout est déposé, brassé, tout est renouvelé. Pour la pauvre âme que je suis, l’exercice est périlleux et angoissant. Je me crois morte et j’erre totalement dans le Néant. Mais Le Seigneur oeuvre dans la vie de sa douce, Il l’emmène dans les bas fonds de son être, où tout doit être néttoyé, purifié: frustrations, incompréhension , errance mentale, émotions négatives, mémoires, identifications, volonté, illusions, etc....
Il l’a dépose là.
Je Lui crie: " Seigneur, je ne peux rien, je reste là impuissante, bonne à rien, misérable, Aide moi, Lumière infinie, moi, je ne sais faire que pleurer "
Mes pleurs ont ému Ma Vie et Il m’a montré le chemin: se poser, se reposer, se faire belle, laisser les larmes couler, être dans la confiance absolue, l’abandon total à Dieu
 
 
 
Mon Doux Seigneur,    Mesange bleue fiche poeme
 
Que Ta Volonté se fasse en chaque instant dans ta servante, ta bien aimée
Mets en moi Ton Regard Bienveillant afin que je ne m’égare plus dans les forêts des pensées.
Entoure moi de Tes Bras pour m’apporter la sécurité.
Soutiens mon âme de Ton Amour, répands en elle, l’eau purificatrice et bienfaisante.
Allége mon esprit, en m’envoyant Ton Esprit Saint, afin qu’Il m’enseigne toutes choses.
Apporte-moi la vigilance envers moi-même, le contentement en tout et surtout qu’à chaque instant, je sois totalement unie à Toi,
dans Ton Sein.
Que chaque souffle, chaque parcelle de mon être soit pour Ton Service.
je suis à Toi, je suis à Toi.
Que chaque chose soit pour Ta Gloire et la glorification de l’Amour sur la Terre comme au Ciel.
 
amen 
 
 
 
Mendiante
 
 
 

je suis la mendiante de l’Amour

 

Donnez moi une aumône d’Amour:

à elle, la mendiante

à celle qui pleure d’Amour

à celle qui crie à l’Amour sous toutes ses formes:

pour elle, une aumône d’Amour c’est:

un sourire, un mot, un soupir, une caresse, un silence, des larmes, un repas,

une peine, un cri, une épaule,

un une ami(e), un groupe, un baiser, et ....encore et encore....

tout le manifesté, qui n’est qu’un bel déguisement de l’Amour.

Il aime être partagé, vu, se cacher, il se laisse capturer pour être goûté,

pour être aimé, pour être chanté,

dansé, pour être pleuré, ri, pour être vécu.

Pour être.

Pour l’Amour de Dieu, donnez moi une aumône d’Amour, je ne suis pas difficile,

je prends Tout...

 

 

 

Venus er cupidon

 Lorsque Beauté rencontre Amour

 
Beauté se pare de toute sa beauté, elle presse son corps pour en sortir le plus pur nectar de son amour.
Alors, elle se lave avec, se parfume avec. Beauté choisit des beaux vêtements, des bijoux pour rehausser son éclat. Beauté veut être très belle d’amour pour Amour. Elle veille à tous les détails, chaque chose à son importance, tout détail compte. Son âme, suspendue au bleu du ciel, prie avec le Céleste, l’arrivée de son bien aimé. Son corps vibre d’émoi, se pose respectueusement dans le Céleste. Ses émotions sont paisibles et vivantes, son mental est beau, calme comme un lac de montagne. Beauté est totalement en émoi. Un émoi tendre, fragile et respectueux. Tout son être loue le Créateur, de la grâce qui lui est accordée. Elle ne peut manifester sa gratitude que par sa beauté.
Beauté aime Amour et Amour révèle sa beauté à Beauté.
Les chants de la Terre et du Ciel s’expriment dans l’amour de Beauté... 
 
 
 
 
 
Lac
 
 Vivre à l’infinitif
 
est chose sacrée...
 
Le mental devient un lac de montagne, calme et limpide où les oiseaux du ciel peuvent s’y mirer, le soleil luir et la lune et les étoiles s’y refléter.
A l’infinitif, il n’y a plus de je, plus de toi, plus de pronoms. Il y a le verbe, il y a être. 
Marcher, une belle beauté: laisser les pieds se poser l’un après l’autre, goûter l’air sur le corps, sentir muscles, sang, souffle, goûter La Vie dans ce corps, à l’infinitif, l’Energie marche, l’Amour oeuvre....
Marcher.... simplement...
humilité... humus...
terre à terre, simple, solide.
Tout est infinitif, infini... Se laisser être, c’est offrir les jeux anciens et se laisser conjuguer à l’infinitif par la Vie.
Elle nous dévoile, par Amour, d’elle-même, un Je infini, existanciel, simple et humble, entière vastitude où dans la liberté totale,
l’Amour rayonne. La vie est puissante, totale, réelle, rieuse...
l’infinitif rassemble les corps en Un Corps
l’humanité retrouve Sa Dignité, Sa Divinité
L’épouse retrouve Son Epoux
 
 
 
 
 
 
Colombe dore 180x250
 L’ Ange
 
L’ange enflamme la personnalité à laquelle je m’identifie. Il m’apprend l’équilibre au corps, il ne différencie pas le féminin du masculin, il les unit dans une totale acceptation de ce qui est dans l’instant.
Plus de passé, plus d’avenir, les forces s’unissent pour créer l’instant où tout coule en lumière créant la force, la douceur, l’action ou la contemplation..
L’ange équilibre, c’est pour cela que la lumière est parfois très haute et parfois la dépression (basse pression) me fait aller dans les très fonds.
Cet ange se manifeste à moi sous forme de présence, dans une vision de feu...
Il emplit toute ma personne, il l’illumine de grâce et de présence, confiance.... conscience...abandon!
Il se trouve dans mon corps, sous la peau, en totale plénitude. L’ange m’amène à rendre grâce à mon coeur. Chaque décison lui est amenée, la justesse résonne. L’ange améne la patience et la compréhension, me rendant confiante et pleine de gratitude. Il m’ancre à la Terre, m’enflamme le coeur d’Amour Eternel, où un oiseau de feu s’envolle. C’est l’oiseau de la puissance et de la royauté.
 
 
 
 
 
 
 
Loup 1
 
 
 
 le .. .. 2013
Loup,
 
Celle qui repose dans le Coeur t’écrit ce matin. Dans le Coeur où tout se pose et où tout est révélé, la tristesse et l’incompréhension se manifestent à moi.
Pourquoi autant de contention ? de dureté ?
Dois je mendier ? Supplier ? un geste, une parole, un peu de présence ?
Crois tu peut-être que je veuille dérober ton espace ? Loup, je te l’ai déjà dit, je t’aime tel que tu es. J’aurai simplement rêvé que cet amour soit paisible, clair, joyeux et tendre. L’amour vient et se manifeste dans tous les états de nos êtres, l’évidence veut que la Providence nous est réunie ! Pas facile tout cela, nous sommes tous 2 face à nous même, et à l’autre. Dans mon coeur, je sais que l’amour est plus fort que tout.
Alors, pour l’Amour de Dieu, je fais aumône...
Je ne suis pas en manque de toi, comme tu me l’as dit « vis ta vie». Le Seigneur se charge de m’emmener où Il veut.
Mais, le jour où ton coeur ne pourra plus supporter la dureté, alors tu viendras te lover dans la douceur.
Je te garde dans mon coeur.
 
tendresse
muriel
 
 
 
 
 Christ roi
 
Le trône des Elohims - Le retour du Roi
 
 vision
Je suis transportée dans une très grande clarté où le bleu est comme du cristal, le ciel d’un bleu merveilleux s’ouvre sur un espace entouré de nuages brillants et blancs qui s’écartent pour laisser apparaître un trône. C’est magnifique! Or, argent, différents bleus, ornent le trône,  autour il y a comme une vapeur dorée qui émane de ce lieu. Des flammes sortent du haut du trône et les pieds sont ailés, un coussin d’un bleu très pur orne l’assise. Tout mon être se prosterne devant tant de beauté et de Présence.
Une voix retentit: 
 
«Voici le trône des Elohims, ce trône est vide car voici que les Elohims descendent sur la terre. Le Roi vient chercher sa terre. Le Roi vient chercher Son Epouse, l’Humanité.
Repentez-vous, confiez-vous au Seigneur Votre Dieu, confiez Lui toutes vos peines, appuyez vous en LUI.
Donnez-vous à l’Amour qui descend pour vous....»
 
Les mots ne peuvent décrire l’intensité de la Présence, où l’Amour et La Lumière sont resplendissants,
ces seuls mots me viennent: gratitude, humilité, repentance, abandon.
Louons le Seigneur, Humanité, voici Ton Roi, qui vient pour toi
 
Alléluia!!! 
 
 
 
 
Meditation pour la terre

ANA ADONAI

Seigneur, sauve nous

 
Le Seigneur a envoyé son grand ange et il m’a perçé le coeur. C’est une blessure cuissante et avide d’Amour.
Il m’a ouvert le coeur, ce coeur d’Amour, c’est Toi, Doux Amour.
Dans ce coeur, il y a le coeur des femmes. Je pleure l’Amour, j’entends les cris et les lamentations de la femme,
devenue victime et otage ! 
 
Ana Adonaï.
 
Seigneur, Tu m’emmènes là où jamais j’aurai pu aller; l’épée s’enfonce encore plus profondément, lui emmenant la tristesse, l’incompréhension, le total abandon de femme prête à tout pour l’Amour.
Voici, ce coeur qui a soif de Toi, Divin Consolateur. En écoutant les plaintes, les douleurs, les tortures, les humilations, cela l’a conduit dans une région profonde, fière et ancrée dans la terre de nos ancêtres, de nos mères, de La Mère. La Mère façonne la fille, elle lui insufle le courage d’être la manifestation de la Divinité, d’incarner, par don d’Amour, par dénuement à sa perception érronée, La Présence.
Elle m’amène dans la Terre Promise, la Terre où l’Amour est Roi.
Le Coeur est un brasier ardent, l’épée a laissé une blessure où la lumière s’étend du ciel à la terre. Dans ma volonté prosternée, La Volonté Divine oeuvre et se laisse goûter:
Tout à sa place aux yeux du Très Haut, Il aime Son humanité, Il l’a veut pure, dans son honnêteté. Il Est le Libérateur de l’opprimé, Le Consolateur de toutes peines, Les Bras pour la femme...
 
Regardes avec les yeux de Ton Coeur
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Beaute
 
 Femme
Mon Doux Seigneur me parle:
 
N’écoutes plus les sirénes du passé. Remets toi dans l’Amour qui te conduit au delà de tout.
 
Femme, regardes ton corps mutilé ! 
redresse toi et sois fière de toutes tes blessures d’Amour!
elles sont pour toi, un baume d’Amour, un baume de douceur, un baume de tendresse,
tu es Beauté de l’Amour...
 
Femme, regardes ton âme languissante!
prête à tout pour l’Amour !
laisses derrière toi tous les chemins empruntés 1000 fois,
n’aie plus de crainte, ton coeur , plein de tendresse, ne t’a pas trahi!
écoutes l’Amour en toi, comme une source d’eau vive, qui t’abreuve
à chaque instant,
oui, ma soeur, mon aimée, mon enfant...
 
viens, partageons:
le sourire entre nous, les bavardages, les gatés;
le corps est le creuset de l’Amour en ce monde.
 
Louée sois tu Femme,
de l’avoir mis au monde, de l’avoir nourri, de l’avoir lavé, de l’avoir laissé partir dans
les combats malgré tes pleurs, d’avoir prié pour eux,
et d’être au delà de toutes humiliations, l’incarnation de l’Amour de la Vie.
 
 
 Femme,
regardes ton esprit, qu’as tu mis à l’intérieur ?
tu n’y as rien mis, malheureuse !
Par amour, tu as laissé la place à l’ordre, à la dureté, alors tu t’es soumise,
tu as courbé l’échine et tu t’es persuadé,
et là, voici ta responsabilité, que la seule voie pour toi, Femme, était celle de la servitude.
 
 
Femme,
regardes ton esprit ! il est si beau, si vif, si pur ! toujours en mouvement, plein de joie, en communion avec la Grande Mère.
Femme, laisse derrière toi la servitude,
le temps est venu de rayonner ton propre espace, ton propre esprit.
Viens, ma belle, danser avec moi.
Viens mon amour, chanter avec nous toutes, âmes réjouies!!!
à toutes et tous, ceux qui croient au plus profond de leur être à l’avénement de l’Amour sur la Terre,
sous toutes ses formes, dans le corps, dans l’âme et dans l’esprit.
Que ta Volonté soit Fête!!!
 
Le Consolateur dit:
 
«Heureux les débonnaires, ils hériteront de la terre.
Heureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde,
Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, ils seront rassaciés»
 
et Il rajoute par l’intermédiaire de celle ci:
 
" Vous serez appelés Vierges car vous porterez et ferez briller la Lumière,
vous serez tous appelés bienheureux car vous porterez et
déposerez le Bien sur la Terre et dans toute la Création»
Qu’il en soit ainsi et ainsi il en sera par la Grâce du Très Haut,
Le lait et le miel couleront, le lion et l’agneau dormiront ensemble. "
 
 
 
 
 
 
 
 Lantana brasier2 z

Le Coeur d’ Amour

 
Le Seigneur a entendu les pleurs de celle ci. Il est venu à moi, ver de terre. Il a mis Ses Mains Glorieuses dans les miennes, Son Visage Immaculé dans le mien, Sa Bouche  dans la mienne, Il a mis son coeur de Miséricorde dans ce néant, sa servante. Le Coeur d’Amour brûle en celle ci, elle se consume d’Amour pour Lui.
Le Seigneur me dit de porter dans Ce Coeur Béni toutes les peines, la dureté, la tristesse, la bétise, etc...
alors, elle le fait.
Seigneur, que vouloir ? Que faire ? je reste simplement là, laissant illuminer ce Coeur de Vie;
Perdue en Toi, je goûte aux délices de Ton embrasement et je sais que Tu Es la Consolation Divine pour nous tous. 
 
 
 
 
 
 
 
Soleil 59
 Regarder... le matin de l’ équinoxe d’ automne
 
La Terre est paisible, ce matin, l’air est doux. Le Ciel, s’ouvrant à un nouveau jour, est d’un bleu étincellant.
La Lune est si belle, la-haut dans le Ciel. Fière, entière et brillante, elle soupire d’ Amour... Le Soleil se léve dans le Ciel d’azur. Doucement, l’astre d’or brille d’une lueur majestueuse. L’or, La Lumière émane de cet astre céleste. Lune descend doucement sur la voûte du Ciel... Soleil monte doucement sur la voûte du Ciel... Le moment est là, instant magique, éternel présent ! Espérance manifestée !
Le Soleil et la Lune se rencontrent dans Le Bleu du Ciel. Les voilà face à face, une rencontre d’Amour, le Ciel les unit, le Ciel les bénit. Soleil luit de tous ses rayons pour donner à Lune, sa force, sa beauté, son or, sa puissance. Lune brille pour Soleil de tendresse. Lune lui offre son soutien durant la nuit, son miroir où se reflétent ses rayons d’argent, ses émanations de Vie... Tous deux s’unissent dans le Silence de Toute La Nature, célébrant la venue du monde nouveau, celui du mariage du féminin et du masculin...
Le Ciel a uni nos êtres dans la Lune et le Soleil. Nos intérieurs se préparent à la noce. La Nature a fait silence et je pleure de gratitude de pouvoir participer à ce spectacle ! Je me sens privilégiée d’admirer ce beau ciel, ce matin.. Intérieur et extérieur ne sont qu’un, je sais, en mon coeur, que l’ humanité est en route vers ses noces, ses noces d’or et d’argent, où le ciel chantera les hymnes céléstes !
Louange... Gratitude... Humilité
 
 
 
 
Fondbrume
 
Le néant
 
Au delà de ce qui est convenable, de ce que l’on croit être, qu’il ne faut pas, qu’il faut, au delà est le néant.
Ici tout est en suspension, vécu comme dans une brume, où tous les aspects de mon être se manifestent sans retenu. La brume du néant permet l’extériorisation des vapeurs d’alcool et des odeurs suaves. L e néant est un lieu de vide où tout est contenu, vu, manifesté. Il m’emméne dans une dépression de moi-même, dans une mort de toutes choses connues et même inconscientes de muriel. Il ne reste rien, même la prière parait ici illusoire. Le vide est pesant et en même temps, permet à chaque chose de se poser, de se placer dans Le Voir. Mon humanité tremble, je sens ma fragilité, mon ignorance, rien ne doit être rejeté ici. Au delà du néant est le néant.
Alors?
Poser, se déposer ici dans ce lieu où tout est accueilli, où tout se crée au delà de nos croyances et de notre vécu. Néant, vacuité, se laisser absorber par cet espace immense, ici, le je est néant, donc plus de je , que néant, rien à dire, rien à faire, rien à espérer..
Ce néant me fait peur (c’est l’égo qui parle), je n’ai plus de vie, plus aucun espoir de rien, rien, si ce n’est le néant qui m’habite et me déroute au point de vouloir mourir car une telle incompréhension m’assaille, qu’elle en est insuportable. Le vide est traversé par la tristesse, puis la peine, puis un coup de fil, puis une envie de manger, puis, puis... Le néant est porteur de vie, mais dans mon humanité, je me sens vide de sens. Ai je vraiment une vie dans ce néant ?
Où est la limite entre folie d’Amour et dépression , entre abandon et mourir????
 
 
 
 
 Pulisena nelli
 
 
 
SOUFFRANCE
 
Il y a souffrance lorsqu’en moi même, il y a division: entre ce que je suis réellement dans Je Suis, l’instant, et l’être que je crois être, celui la même fabriqué par des siècles de servitude, de conditionnements, d’empillement de circonstances et de souffrances vécues.
La représentation de l’amour, et l’idée que nous nous en sommes fait, qui a été pour nous tous synonymes de souffrances, douleurs, manques, incompréhension, déchirement, etc..
Tout cela se trouve dans nos mémoires qui demandent à être vidées, intégrées, aimées et rendues à Terre Mère.
Des vies ont marqué nos cellules et y ont ancré des schémas, des représentations, des formes.
Souffrance! Simulacre du passé. Ici, tu n’as aucune place, plus besoin de souffrir, plus besoin de s’imoler, plus besoin de se punir pour l’Amour, l’Amour n’est plus en croix!!!
En tout cas, l’Amour n’est pas la «bonne conscience pour dire, je souffre alors j’aime»
L’Amour est Toutes Choses
 
 
 
 
 
 
 
Green nature dual monitor other
 
Vrai
 
L’Amour est vrai, il n’a point besoin d’artifices. Il se veut l’ami du Bien pour tous les êtres. Il aime à être caressé, au delà de tous les concepts. Il est jouissance de la chair vivante et glorieuse!!!
Il aime à rire, partagé, dansé de l’un à l’autre, à être en chacun. Il est la béatitude de l’âme, totalement dans le charme et la gratitude.
Il aime à servir, à aller au delà de tout puiqu’Il est Tout. Il est la Joie Divine dans l’esprit. L’esprit se fond dans la lumière qui est lui même, ivre d’Amour pour l’Amour.
La Voie, la voix aujourd’hui est simplement Amour. Parfois, Il demande des larmes de souffrance, mais Il ne demande pas des kilos de sacrifices. Il nous demande juste de nous aimer totalement, tels que nous sommes vraiment et à être intégralement à notre écoute intérieure, à l’écoute de l’Amour en nous-même. Alors, le monde nouveau danse de joie de tant de Grâce... Les arbres se courbent devant tant d’Amour contenus en nous, tout est silencieux ! tout est Un!
L’Amour se goûte, l’Amour est silence,
Venez les Bien-aimés célébront L’Amour du Bien Aimé!!!
 
 
 
 
 
 Dsc04277
Voir au delà
 
Une image mentale... Un souvenir... Une sensation... Un stimuli...
Une bonne soupe ! eh op! une bonne dose de passé, de douleurs !
Identification, égo spirituel, espoir, projections insconscientes, volonté d’avoir, interpréter des pseudos signes!!!
Tout ceci ne sont que des illusions, un piège que je me suis crée pour me faire croire que je ne suis pas seule face à moi même. Tout a contribué à nourrir la pensée «religieuse» de l’amour douleur souffrance.
Une vieille frustrée, par prétexte de servir son dieu, son moi, j’ai nourri la souffrance, l’incompréhension et l’illusion car je ne voulais point vivre mon impuissance.
Les souffrances , les austérités n’ont plus de place ici, tout est révélé dans la Clarté de la Vérité.
Le choix est donné de suivre la Voie de la Vérité et de la Clarté ou bien de rester dans le monde de l’illusion...
 
 
 
 
 
Gielen humanite
 
Humanité
 
Lorsque je te regarde, humanité, mes yeux sont embrumés de larmes, mon coeur jaillit dans ma poitrine, mon aimée.
Déjà, je vois un signe de toi, déjà tu t’agites et tu trembles à mon appel. Alors doucement, tu enlèves tes vêtements, tu néttoie ton visage de ses fards, tu laisses entrevoir ta nudité. Bien sûr, ma belle, tu te laisses encore voilée, mais déjà, je vois ton coeur ! Oh, si tu savais, mon amour, comme tu es belle, ma douce, ma promise !
Tu me laisserai voir ton coeur, tu me laisserai sentir ton corps, tu t’offrirai à Moi!!!
Mais tu ne sais pas encore que tu es ma chérie de l’Eternité!
Tu te découvres doucement, dans la caresse de ton âme, dans le cri de ton esprit. Je patiente, ma douce, ma promise.
Je suis toujours avec toi, veillant à ton cheminement, je suis Ta Présence, Je Suis La Vie.
Tu me pressens dans ta soeur, dans ton frère, dans les eaux, la nourriture, dans toute la création...
Je Suis, viens, Je Suis Ton Coeur, viens, dans ta nature retrouvée, dans ta nudité éclatante, laisse moi t’étreindre...
Viens, ouvre ton âme à l’ivresse, laisse moi te faire danser d’Amour !
Viens, libére ton esprit dans mon souffle, laisse toi envahir par l’instant présent, par la Présence réconfortante.
 
Humanité, ne reste pas sourde à l’Amour...
Ecoute Ton Coeur,
Je le sais, tu M’aimes , alors, viens, célébrons le mariage d’Amour
 
 
 
 
 
Loup 1
 
Loup,
Hier soir, tu m’as ému de tant d’honnêteté dans tes paroles et dans ton coeur. Tu me parles des enfers, tu as failli mourir là !
Les as tu combattu ces terres noires ? As tu vu les vapeurs vertes se dégager des monts noirs ?
As tu entendu gémir ces esprits douloureux et agonisants ?
Loup, les enfers, les ténébres ne sont pas un lieu de combat. Ce sont nos ténébres, notre terre noire, matrice non manifestée, non accomplie, non aimée de nous même...
Nous sommes tous constitués de matière «inconsciente» qui demande à venir à la Lumière pour être transformé.
Le Seigneur a dit « et les ténébres ont reconnu La Lumière»
Lorsque nous descendons en nous même, dans nos terres noires, la peur, la mort rôdent...
Ici point de cachette.. pas de combat, tout cela est vain est ne fait que renforcer la peur et toutes les manifestations négatives. Acceptation, Reddition...
En nous, un témoin regarde la scène, il n’y a ni bien ni mal. Accepter, est un don à Ce qui Est.
Ici seul l’Amour est Maître, Il reconnait les terres et les nomme. En les nommant avec Lui, nous les aimons... Alors dans une offrande consciente, dans la coupe offerte, les ténèbres reconnaissent La Lumière et s’offrent libérant ainsi un espace saint.
nommer, accepter, aimer, abandon, offrande joyeuse
Divine Comédie!
La Lumière contient déjà tout en elle même. C’est pour s’aimer, qu’Elle joue à Se Retrouver!!!
En étant couché dans la confiance, tu renais dans l’Amour Divin, Le Coeur Ardent se pare de ton humanité, l’énergie de Christ Roi s’empare du crucifié et voici la gloire de Dieu sur la terre.
Que tes terres sombres soient aimées et offertes dans cet Amour qui fait mouvoir Le Ciel et les étoiles.
Laisse La lumière oeuvrer en toi.
Aujourd’hui, l’insconscient collectif est totalement manifesté, nous pouvons être traversé par des émotions qui ne sont pas en adhéquation avec notre vie, cela nous traverse, nous avons à nommer, aimer et laisser passer...
 
ex: un intense sentiment de tristesse nous traverse et peut nous accabler
nous avons 2 choix:
 
1-le combat:
refuser l’émotion par le refoulement ou le déni
 
2-reconnaissance:
la laisser se manifester en nous (ex par des pleurs ou autres) et l’identifier puis la laisser passer son chemin, la rendre à la terre qui la transformera (comme une feuille morte). Ce rendre compte qu’en efet, nous ne sommes pas la tristesse. Nous sommes et parfois nous sommes traversés!!
Nous n’avons rien à porter, rien à combattre, nous sommes des vases précieux. Nous reconnaissons que nous sommes propres et nous permettons à la Conscience de grandir en nous.
Je pense que le monde se vide de ses vieilles mémoires, acceptons d’être vase, où tout s’accomplit.
Laissons La Lumière oeuvrait en nous.
 
tendresse
muriel
 
 
 
Hideyuki 1
 
Le Portail
 
vision
Le portail des Cieux est ouvert aujourd’hui. Le Ciel descend sur la Terre. La Terre s’élève vers le Ciel. Le nouveau emplit toutes choses de Sa Présence. Voici, que les vertues s’afficheront à nouveau dans tous les êtres. Le Coeur remplit de Joie dans nos poitrines, donne un élan nouveau à nos vies. Pour certains, ce sont des remises en question, des zones d’ombre à aimer et à accepter, pour d’autres, l’élan où la seule confiance en ce qui Est , libére de tous fardeaux, toute chaîne, tout questionnement... Dans ce lieu béni du Coeur, l’instant est Roi. La main dans la main de l’instant, chaque moment se suffit à lui même. Tout se déroule, s’affiche, se révèle. L’abandon joyeux à ce Coeur est totale délivrance à ce monde, il ouvre à ce nouveau en nous. Sur le chemin d’or et d’argent, des pétales de roses nous accueillent, la marche est calme, sereine et dans une joie de totale gratitude. De nombreux êtres viennent nous saluer, nous prendre dans les bras.
Voici La Famille, chaleur, paix, lumière, amour... L’air est doux, le ciel est de cristal, nous sommes de chair éthérée et vivante. Les sourires sur les visages sont éblouissants de pureté, la chaleur et l’amour qui nous unit est un hymne à Père-Mère. La Création est Gratitude et Le Créateur nous donne Sa Joie.
Le portail est ouvert, à tous ceux qui ont soif de Vie, venez, posez vos valises et marchez avec moi sur ce chemin d’Amour.
 
 
 
 
 
 
Danseurs
 
 Eternité
 
Dans le moment présent où tout mon être goûte la Présence, je marche.
MARCHER à l’infinitif.
L’ Espace donne de l’espace à la marche paisible, active et lumineuse.
L’Espace Lumineux ouvre l’écoute totale et active où tout est Coeur,
silence et gratitude.
Rien à provoquer, rien à chercher, rien à défendre.
Présence, Vastitude, Lumière...
Dans cette vastitude, tout est accueilli dans un espace heureux,
au delà des concepts...
La parole de l’autre, La Parole, est entendue de l’intérieur, par le Coeur.
Respect !
Le Coeur s’écoute, le Coeur parle, le Coeur aime.
la présence de l’autre est Présence, goûter nos présences dans La Présence !
Gratitude !
La Présence dans la Nature, tous les éléments s’unissent pour ne former que le UN.
Total Ravissement!
Divin Silence !
Tout est parfait, tout se nourrit de tout, où tout se révèle à lui même.
La célébration est Fête!!!
Dans le glissement profond de leurs êtres, dans l’écoute amoureuse de la Vie, l’homme et la femme s’enlacent...
Leurs êtres s’attirent de tant d’amour. Ils s’embrassent au point de se boire mutuellement, au point de se goûter profondément.
Leurs yeux se regardent dans l’immensité de La Présence. L’Amour les souléve,
les embrasse, les enlace, les fait rire
et le désir est vécu dans toutes les cellules de leurs êtres. Ils sont corps
et en même temps énergie .
Ils dansent, la danse, dans la nature accueillante et ennivrante,
Amour aime Amour...
Amour se fait chair et répand sa jouissance dans la Terre et le Ciel.
Le nectar des Cieux se dépose sur la terre sacrée des amoureux transis.
Offerts à la Vie, ils se sont laissés être.
Le Ciel et la Terre se rejoignent pour célébrer Amour...
 
 
 
 
 
 
 
Jhsun 2
 La Paix
 
Tu m’as couchée sur un matelas de plumes...
je me suis posée, je me suis délassée, je me suis abandonnée.
Paix, tu m’envelopes de l’instanté, où tout s’entoure de grâces et de délices...
Couchée dans cet édredon d’Amour, de quoi aurais-je peur ? Je suis dans Tes Bras
Paix
Lorsque ma volonté s’agite, La Paix lui apose le baume de douceur,
et le calme de l’instant m’apaise et me sécurise.
Paix, comme un soleil radieux dans mon ventre, tu me procures La Félicité.
Tu m’apportes la solidité, l’ancrage et l’abandon.
Le soleil brûle tout ce qui n’est plus utile, illumine le chemin, même lors de moments moins faciles, le Soleil de la Paix me procure le détachement et la conscience.
La Paix éclaire mon être, elle m’emplit de toutes parts.
Je suis couchée sur un édredon de plumes, les plumes c’est l’Amour.
La Paix s’est installée en moi,
le ventre est réjoui, le corps s’apaise, l’esprit se calme et mon âme est ravie en Dieu.
Dans La Paix, tout est accueilli, tout retourne à sa place.
Calme, Apaisement, Abandon, Soleil, Instant, Lumière, Enfant;..
Je suis une petite enfant dans les Bras de La Paix,
émerveillement, recueillement
 
 
 
 
 
Les petits coeurs 1447137307 1651075
 
 Mon Bien Aimé, 
Mon Doux Seigneur,
 
Viens,
Sois le bouclier, comme un miroir de Lumière, Toi qui éclaire toute chose par Ta Miséricorde, Tu ceinds le monde de Tes Grâces.
Mon Doux Aimé me dit :
« ne recherche plus l’Amour à l’extérieur de toi, il n’y a pas d’extérieur.
L’ Amour est en toi. Je mets la vigilance en toi et le discernement»
 
Le Seigneur, dans Son Infinie Présence, fais pleuvoir des fleurs sur sa servante, celle-ci pleure de tant de grâce...
Mon Bien Aimé fait couler un nectar si doux dans mon être, Il est si enveloppant,
Il n’a pas de commencement, pas de fin.
La Source coule dans son vase, c’est un parfum exquis, le Seigneur baigne dans ce nectar, Il est Grâce, Beauté, Totalité.
Tout est contenu dans Sa Divine Présence.
Seigneur, je ne suis pas digne de Te recevoir,
mais dit seulement une parole est je serai guérie.
Seigneur, Tu m’as dit que je suis ta bien aimée alors je suis g u é r i e.
Et moi, je dis une parole pour Toi  Amour, Je T’aime, Seigneur.
 
 
 
 
 
 
 
 Normal fleur
 
Mes soeurs, mes âmes
 
Vous entendez battre l’Amour,
 l’ Amour du Tout Puissant..
Mère, entends les plaintes de tes enfants...
Fille, écoute les conseils de tes parents...
Femme, écoute ton coeur...
Venez, mes ami(e)s, veillons sur l’Amour.
Que le Coeur de chacun soit le centre pour lui même, pour ses ami(e)s,
pour La Vie, qu’Il reprenne sa vraie place, Celle de l’ Amour, au delà des apparences.
Femme,
toi qui as aimé la Vie, d’un amour de mère, d’un amour de femme amoureuse, 
Homme,
toi qui as aimé la Vie, d’un amour de père, d’un amour d’homme 
soyons, aujourd’hui, dans nos êtres, les représentants de l’Amour:
Protége le, caresse le, veille le, crie le ! 
Que nos coeurs s’unissent pour former Le Corps de Gloire.
Laissons parler le Coeur qui supplie en nous.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Unité
Fumee
 
Lorsque l’extérieur devient la seule réalité, lorsque le mental réagit à des stimulis, shémas, conditionnements, je me retrouve dans la division de moi même. L’écran de cinéma projéte: des besoins, manques, idéaux, souvenirs, façon d’agir ou plutôt de réagir ! Vieux, vieux, vieux. Les apparences ne sont que ce qu’elles sont : Fumées, changeantes à chaque instant. A quoi pourrais je me raccrocher ? à une image, une sensation, un désir, une volonté, un besoin ?
Je me rends compte que je n’ai fait que m’identifier à toute cette fumée...
Tout cela ne fait que passer dans l’immensité.
Seigneur, ta simple fille, est dans la totale incompréhension, alors qu’elle se débat, cherche des solutions, pleure sur son sort, tape des pieds, et en plus elle est capricieuse !
Mon Dieu, Toi qui Est Total Amour, si Toi, Tu ne répands pas Ta Lumière sur ta fille, Tu lui Donne La Compréhension, le Trésor.
Tu me dis :
« Mon enfant, ton trésor, c’est Moi, c’est toi, J’ai mis Tout Mon Amour en toi, cela veut dire que Tout est contenu en Moi, en Ton Coeur.. Mon enfant, ne te débats plus, accepte que La lumière innonde toutes les parts de ton être. Protége toi des feux des paroles, des feux des ardeurs insconscientes... Plongée dans Mon Amour, tu ne manques de rien. Lorsque vient à toi l'ami, la soeur, ils sont le partage de Cet Amour. Reste tranquille, ne recherche pas la manifestation, reste en Moi et réjouit toi.
Lorsque vient à toi la manifestation, célébre là! »
Seigneur Mon Dieu,
rends moi humble, sans Toi, je ne peux rien.
Mon bien Aimé, ne t’éloigne pas de moi, embrasse moi de Ton baiser miraculeux.
Mon Doux Amour,
Délivre moi de l’ignorance
 
 
 
 
 
Fleurs46 
 
Mon Dieu,
 
Goûtant, au plus profond de mon humanité, Ta présence,
c’est avec une joie sans égale que je m’offres à Toi.
Aucun endroit de mon être ne doit rester dans l’ombre,
que la Lumière inonde tout
afin que la chair et le sang de Mon Bien Aimé se réjouissent dans son temple.
Seigneur, fais de moi ton tambour, celui qui chante, danse l’Amour de Son Dieu
Ma vie, mon souffle, portes moi Amour,
car sans Toi, je ne puis, je défaillis !
Aides moi à supporter l’ennui, l’isolement etc...
Envoies moi Ta Sainte Patience,
perdue à moi même, je suis avec Toi,
Tu me délivres de mes tourments et me donne Ta Paix.
je t’aime, Amour de mon coeur
 
 
 
 
 
Bb 
 Vanité

Vanité de penser que quelque chose de sensible, du domaine de la pensée, du corps, survivra après les portes de la Mort !

Que restera t-il des pensées lorsque l’oubli les aura effacés ?

Que restera t-il de nos amours lorsque l’épreuve les aura déliées ?

Que restera t-il de nos corps lorsque le temps aura fait son office ?

Mon Doux Seigneur a dit :

«Ne cherchez pas le Royaume où la rouille et la poussiére font leur office, mais cherchez un Royaume dans les Cieux."

Alors, que restera t-il de nous même ? pas un amas de souvenirs, de conditionnements, de mémoires.

Quoique je fasse La Vie ne peut être contenue, maîtrisée, domptée. Elle ne devient que le simulacre d’un esprit peureux et perdu! La Vie est Eau Sauvage, dévastant, les rives trop conventionnelles, elle m’amène à m’abandonner à elle, à me blottir dans son eau et à me laisser dériver... Abandon, perte de repère...

corps, âme, esprit, qu’est ce qui appartient à je ?

même si je m’identifie à ce corps, je ne suis pas cela,

même si je m’identifie à cette sensation, je ne suis pas cela,

 même si je m’identifie à cette pensée je ne suis pas cela,

même si je m’identifie aux mémoires, souvenirs, je ne suis pas cela... Alors, cela permet de respirer un peu ! rires!!!

Qui suis-je ?

L’eau, La Vie, l’Espace, La Lumière... Le Jeu... L’Amour

L’attention primordiale, la neutralité de l’instant présent où tout est accueilli avec équanimité. La reconnaissance «des émotions» « du corps» «des pensées» est acte d’Amour Bienveillant et offrande à ce qui Est.

L’Amour se révèle, la Vie apporte ce qu’il y a de mieux pour que se réalise l’Amour en manifestation.

Aucun espace n’est vide,  l’ Amour veille

 

 

 

Desert 

 

"Voici que Je l’attirerai à Moi, Je la conduirai au désert

et Je parlerai à son coeur...

Je te ferai mon épouse pour toujours,

Je te ferai mon épouse dans La Justice et le droit,

dans La Bienveillance de l’ Amour. "Osée 2, 16-21

 

 

 

 

L’instant présent Enfant

 Il est le Royaume du Je Suis. Il n’y a aucun passé, aucune référence, aucun dogme, aucun souhait, l’instant présent est mort à ces je «jeux» pour Etre Je Suis. Dans cette présence, l’Eternité est goûtée par toutes les cellules de la Vie. En aucune manière Je Suis se capture, autrement il devient un jeu.

Alors , que nous demande t-il ?

d’être «mort» à «nous même», en tout cas à la conception que nous nous sommes fait de ce nous. En Fait, dans l’instant il n’y a pas de nous , il n’y que Je suis.

Vide et plein, mort et vivant, facette de la Vie ?

 

 

 

Ame 2

Communion

 

Don de soi, vers soi, en soi...

Chaque être est le ciel et la terre.

Leurs yeux, leurs mains, leurs âmes sont réceptacles à la magie de l’instant.

Perforés par l’Amour, ils se laissent vivre, dériver dans la danse.

Là, leurs âmes se délectent de la reconnaissance de l’Un en soi et en L’autre,

dans le ciel bleu, leurs âmes dansent libres et vivantes,

elles célébrent Leur Créateur...

C’est simplement La Vie, L ' Amour qui chante:

embrasser, caresser, dorloter, écouter, s’offrir, offrir sont ses parures.

 

 

 

 

 

 Corps 2

photo cecelia Weber

Sensualité

L’Amour se fait chair, il prend de multiples formes, visages... Il se veut aimant.

Le corps ondule, se cabre, ses élans l’emménent dans la danse effrénée. L’ Amour se révèle en ce corps transis, la sensualité, la volupté émane de l’Amour, le bleu du ciel donne de la grâce aux mouvements, le vent donne au rire toute sa vigueur, le sourire vient du Coeur de Dieu, l’ Amour montre Son Visage, se révèle pour nous charmer, nous bénir, nous adombrer, nous engloutir...

La sensualité est douce et ardie à la fois, elle réunit ciel et terre et là dans ce réceptacle éphémère, le miracle a lieu...

La révélation se manifeste, l’Amour est Roi.

La sensualité est fondement à l’Amour, c’est une grâce que de ressentir La vie dans toutes les cellules de cet éphémère.

 

 

 

 

 

Beb

L’ enfant et La Déesse                        

 

Comment ne pas s’offrir totalement à l’Amour ?

Etre juste cela... en totale communion avec Ce Qui Est, dans la gratitude et le contentement. La compassion est reconnue et aimée, la charité est éprouvée en Ta Présence. La bienveillance est ressentie à ton contact. Tout est beauté. Tout «mon être» est uni à cette immense énergie d’Amour. L’enfant que je suis et la déesse que je suis, sont unies dans le mouvement perpétuel de la vie. La vie dans le corps est à l’unisson, dans les vibrations. Le calme profond conduit mon être dans La Paix, tout se pose et se dépose. Le Seigneur veille sur tout, moi, enfant, je lui remets tout, moi, la petite. Il m’allége, il m’éclaire, me soulage. La déesse en moi, un nom ce matin m’ a été révélée «Sundari», souveraine et aimante. L’amoureuse de la Vie, elle est vive, audacieuse, joueuse, elle est aussi douce et fragile, délicate et belle. Elle aime la vie et tout pour elle a de l’importance. Tout est Amour.

Sa sensualité l’améne dans l’Amour avec tous les êtres dans cette innocence et cette spontanéité. Elle se veut guérrière, sa seule arme se sont ses rires, ses baisers, ses caresses, ses bras. Elle est aussi guérisseuse, de sa langue, elle léche et arrache les croûtes du passé. La voici, comme un petit animal, blotti sur l’Autre, elle léche, la douleur, la souffrance, ... elle aime...c’est tout!

Elle léche, cajole, amoureusement pour La Vie, pour le Bien, pour la Libération, elle est déesse, maîtresse, servante, dans l’Amour, pour l’Amour. Sa sensualité transpire de ses pores, elle est innondée de Son Bienfaiteur.

Les êtres qu’elle rencontre ne sont pas en dehors d’elle, ils sont elle, ils sont en elle, Nous sommes Le Corps.

Alors elle les rit, les étreind, les bouscule, les aime ...

Vous brillez en moi, je brille en vous, Amour...

 

 

 

Eau b

 Gratitude

 Ce matin, de retour de mon travail de nuit, un sentiment profond m'envahit... La Gratitude, je la laisse me bénir, je la goûte...
L’ Amour me fonde.
il me boulverse, m’améne dans son univers, torride et calme, doux et brûlant, dans l’immersion, total évanouissement d’un «moi», seul reste le flot incessant de la Vie, de l’ Amour dans ses formes et ses non formes, dans son perpétuel mouvement et dans son immobilité parfaite, dans ses créatures, dans la destruction, c’est le flot incessant de jouissance de Vie, ivresse de joie parfaite, célébration de l’instant où tout est don, beauté, gratitude.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Loup 1
 
Le .. .. 2013 
Loup,
 
Il est 5h du matin et mon coeur est douloureux. Depuis dimanche soir, je suis face à des incompréhensions.
Pourquoi tant de froideur ?
Si tu ne veux plus me voir, dis le!
Tu viens me voir, me couvre de baisers, de tendresse.. et puis plus rien de tout! Aucune attention, aucune manifestation. Si je ne te télephone pas, il n’y a rien, pour moi, c’est trop dur, alors, je t’appelle, mais c’est difficile.
Pourquoi aucun élan ?
J’aimerai bien comprendre et que tu te manifestes. Mon humanité a été très souvent maltraitée et aujourd’hui, il m’est impossible de me faire violence pour supporter ceci ou cela, j’arrive à mes limites. J’ai besoin de douceur, d’attention, de gentilesse et de soutien. Tu me parles de partage ! Partager veut dire séparer en parts égales, je te laisse le soin de regarder les parts. Mon amour m’améne dans la patience , l’acceptation mais pas m’importe quoi et surtout pas la violence et la dureté. Tu es en être si doux, alors pourquoi cette dureté ?
Je ne te vois pas malheureux lorsque tu viens me voir? j’aurai besoin que nous nous voyons un peu plus afin de nous connaître. Que tu me dises un peu à l’avance lorsque tu viens, ça m’aide, je te l’ai déjà dit.
Je ne cherche pas à t’enfermer, ni te piéger, je veux juste t’aimer un peu.
Je suis triste, je ne comprends pas.
Par égard pour l’amour que je ressens, je me devais de t’écrire. L’Amour demande à se manifester et non à être mis sous les barreaux, avec un bayon sur la bouche. Je te le dis , viens le temps de la Beauté, du Bien et de la tendresse..
Et si je dois mourir à force de hurler tout cela et bien, qu’il en soit ainsi. Je suis amenée là où je ne pensais jamais aller, mais je vais où Il me conduit.
Si tu as encore un élan, viens, partageons la douceur d’un soir qui descend dans la proximité de nos êtres.
Cette lettre a été difficile à écrire, elle s’est écrite avec les larmes du coeur.
 
tendresse
muriel
 
 
 
 
Bb douceur 
 
La Douceur
 C'est comme un nuage fondant sur moi, ce soir. Je suis dans mon lit, je me sens enveloppé de Douceur, je me sens si petite de tant de grâces. Dans la douceur, rien n’a de forme propre et tout est à sa place. La douceur enveloppe toute chose créée et se tient encore au delà. Elle contient tout, tout s’y pose et s’y dépose dans La Paix et L’Amour. La douceur n’est point un sentiment, ni une sensation, la douceur est une grâce. Elle pénétre dans tout mon corps, emmenant larmes à la personne que je suis. La douceur se révèle, m’enlace, dans l’immensité du moment. La Présence se fait intense et douce. La douceur est merveille où je m’abandonne avec joie.  La douceur est la manifestation subtile de l’Amour dans mon être. Elle unit toutes choses, totale Présence, Ouverture. Les bras ouverts, elle (mu) aime dans la Douceur de son être, le coeur emplit , c’est débordant de douceur. Elle laisse couler ce nectar de vie, rien à dire, rien à faire, juste Douceur, dans le coeur, dans le corps, dans l’esprit. La douceur me bénit de ses grâces, elle me fait fondre d’Amour. La douceur est comme une brise légère, volant sur toutes choses, pas de comparaisons ni de différences, elle est au delà et en même temps, accueille tout sans distinction, la douceur enveloppe Tout.
mon être est Douceur, mon coeur est Douceur, mon corps est Douceur.
Seule la Douceur est capable de toutes choses, elle m’a pris dans son sein, pour que je sois un vase rempli de ce nectar divin, La Douceur.
C’est comme la douceur d’une mère pour son enfant, attentive, aimante...
C’est comme la douceur d’une femme pour son amoureux, lassive et déterminée...
C’est comme le pelage d’un animal...
C’est comme un ciel d’été..
C’est comme un nouveau né sur le ventre sa mère...
C’est...
La Douceur est patience, abnégation, silence et paroles bienveillantes, accueil et profondeur, acceptation et refuge, beauté et grâce.
Dans La Douceur, tout est paisible, la compassion et l’acceptation en sont les piliers. En Reine des mondes, elle peut régner dans son temple. En Elle, le coeur est à nu et l’être est offrande joyeuse et vivante. Il est douceur de la vie et manifeste la grâce, le don, la compassion envers la vie.
La Douceur est Eternité.
Merci pour ses grâces. 
 
 
 
 
 Main
 
 Offrande
 
Qu’elle est la plus belle nature de l’offrande ? de don total à l’Incommensurable ? à l’Indéffinisable !
à la Beauté absolue !
Celle de mon humanité, celle qui depuis des siècles, se cache par honte, peurs et autres frustrations .
Pourquoi cacher ? 
Parce moi, dans mon éducation , dans mes ombres, je ne sais faire que cela. Lui me montre Le chemin:
Quoi de plus beau que d’offrir ce qui semble désuet, bête et sale.
 Dans ce dénuement où mon humanité s’allége de ses fardeaux, La lumière intensifie son oeuvre en moi. Merci!
La vie quotidienne, éclairée, dans le lacher prise, devient légère et action de grâce. La vie se célébre enfin !
Mon Doux Seigneur m’emplit de Sa Présence, Il dépose un baume dans sa bien aimée. Celui de la transformation où l’humain devient divin..
Mon humanité, je t‘aime,
tu es le berceau de l’Union et le trésor transcendé!
 
 
 
 
 
 Nuit
Nuit,
me parle, communie
 
à l’automne, où la lune semble absente, tu es (la nuit) d’un noir profond.  Les nuages couvrent tes cheveux parés d’étoiles. Le silence a emplit l’espace. L’oeil ne distingue plus rien de connu. L’oreille se tend pour entendre encore quelque vie. La nuit se pose et se dépose avec elle, la matrice. Tous les sens sont au repos, l’heure est au recueillement et au dépouillement de la futilité. La nuit, reine de l’oubli, me pousse dans son ventre, dans mon intériorité. Dans ce ventre rempli de vie où tout s’accomplit dans le mystère, la lumière brille. Elle exalte l’homme à honorer son être, le chérir et goûter son essence.
La nuit, la Divine Mère nous accueille dans sa matrice afin de nous plonger dans la compassion, celle qui se trouve au delà de jour-nuit, au delà des contraires. Elle m’améne dans ce lieu unique où tout est complémentaire, où tout s’unit pour que la vie resplendisse dans Le Mystère. L’homme et la création participent à ce Chant d’Amour, tout est contenu dans cette Matrice Divine. Ici tout est laché, déposé, refuge, goûté, communié... Simplicité...
Comme l’enfant dans le ventre de sa mère, la nuit nous emporte dans Son Mystère...
Que La Nuit nous dispense à tous Ses Mystères pour la célébration de La Vie !
 
 
 
 
 
 
Montagne
 
Vue comme des hauteurs
 
 Sur les conseils d'un ami cher, je rajoute pour la compréhension de ce texte, que je me trouvais dans mon lit au moment où je me suis sentie comme dirigée à l'intérieur, à l'extérieur! (je ne le sais pas). De nombreuse douleurs physiques m'obligeaint à garder le lit.
C’est comme si je me trouvais dans un grand désert où l’immensité de voir est sans limite. Dans cette vacuité, la colère se lève à l’ouest et se couche à l’est, embrasant le soleil de sa fougue, l’énergie retourne à sa source. Ce matin, comme un détachement m’habite où une vigilance me pousse à être en total amour envers moi même. Rester dans cet ancrage, à la terre, et aussi dans cet espace «vide», c’est déstabilisant !
Laisser les choses se lever, les nommer, les accepter, les aimer et les laisser aller. Accueillir toutes les facettes de l’énergie, sans s’identifier. Accepter la grâce du détachement et l’équanimité face aux émotions. Dans cet espace d’ Amour, rien n’est à rejeter, ni à suivre, tout est simplement là dans la manifestation pour un instant, voir, impermanence !
Vigilance, tendresse avec les parts de moi même bléssée, humiliée, bafouée, révoltée, frustrée qui chacune ont le droit à l’expression et à l’attention. Reconnaître toutes ces parts, lacher prise, laisser la libre circulation de l’énergie de vie. Accepter le lieu périphérique où je me trouve même si mes besoins physiques, affectifs et autres ne sont pas complétement comblés, l’espace heureux se trouve en moi et me comble de délices. Mais le monde des apparences est autre. Etre dans ce Coeur d’Amour, dans la Douceur de mon être Un. Tout est contenu dans cet Espace sans limite, lieu de Vie et de Joie. Le détachement m’améne dans des forêts profondes où tout est pesé, où tout se place dans Le Voir: relation, chair... l’honnêteté est fondamentale... malgré la «peur» de lacher parfois...
Accepter d’être en retrait, d’être détaché....
Dans la plénitude de mon être, rien ne manque, tout est Paix, Joie, Lumière...rires.
Le Seigneur m’entoure de Ses Bras et nous rions
Rien de ce qui est à l’extérieur ne doit m’éloigner de Toi. Je reste solidement enraciné en Toi, Amour de ma vie, Toi qui me couvre de tes baisers, toi qui me couvre de Ta Lumière.
Que mon corps, mon âme et mon esprit soient amour sans condition par Ta Grâce, Amour
 
 
 
 
 
 
Ange
 
 Prière
 
Que le courage soit avec moi pour supporter toutes choses ,
Seigneur, pour que Tu viennes me délivrer.
Tu es le Baume, la Consolation, la Lumière.
Que la Paix soit avec moi, en moi et autour de moi, afin que dans ma faiblesse,
je ne tombe point.
Tu es mon Rocher, mon Refuge, mon Hâvre, mon Bâton.
Que la Joie soit avec moi, Tu es mon Coeur rempli de fleurs,
Tu es le Coeur d’Amour flamboyant.
Tu es La Joie de toutes les cellules de tous les univers
Tu es La joie rayonnante en moi
Que La Lumière m’illumine afin que lorsque je suis dans le noir,
Seigneur, Tu m’éclaires de Tes Bienfaits.
Dans La Lumière de Ton Amour, je ne crainds rien
Tu Es l’Espace où tout jaillit !!!
je suis toujours avec Toi, même lorsque j’oublie, Tu me couvres de Ta lumière.
Que Ta volonté s’accomplisse et fait, Mon Doux Seigneur,
que mes yeux s’ouvrent à tant d’Amour,
 que mon coeur soit humble et gai
que mon esprit soit pacifié comme le ciel bleu, 
mon corps paisible et vigoureux.
je suis l’amoureuse de Mon Doux Amour, je remets tout dans la Sainte Providence.
Toi, qui parle à mon âme et sourit à mon coeur, qui m’enlace si fort,
ne me laisse pas, protège moi et envoie moi Tes anges.
Et lorsque je t’appelle et que tu ne répond pas c’est pour m’élever encore plus à Toi
alors là Tu viens , Douceur de la Vie, m’étreintre d’Amour...
 
 
 
 
 
 
 
 
 Femme 1
Mystère
 
Femme tu n’es que le voile dans lequel le vent souffle et pourtant, je t’aime tant...
Corps d’Amour: cellules lumineuses et heureuses de célébrer La Vie.
Je prends parfois l’habit de l’homme, où Je Suis Passion, Manifestation vivante, coffret ouvert...
Je me pare de vos chairs... Homme, femme ne sont que les habits de l’Un et en même temps incarnation des Principes.
S’offrir, s’aimer, s’abandonner est la plus grande preuve d’ Amour que l’homme et la femme peuvent offrir en conscience à leur Créateur.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Vetements dressing cintres 1161326
  
Les pièges de l’ habitude
 
habi tude
 
Je revets un habit qui me protège dans une at titude. Suivant la couleur du moment, le lieu, la personne en face, la situation, l’habit s’installe, le manque ou autre se pose par attitude conditionnée. Il y a même recherche de l’espace où cet habit peut être revêtu. Le jeu de l’habit et de l’attitude lui correspondant améne la cohorte de conditionnements mais aussi la croyance érronée d’une pseudo existance d’un moi qui gémit dans son désespoir et qui cherche à se faire plaindre et surtout à avoir par tous les moyens la preuve de son existance!
le plaintif, le laisser pour compte, le rejeté, l’incompris, le différent, le frustré, etc.. tous ces habits de cette habitude des jeux, du je, me fige dans des attitudes conditionnées. «je» suis ma propre prison. Lorsque La Lumière éclaire et innonde tout ce paysage de son immaculée blancheur, les masques tombent. L’exigence de Voir, laisser L’Amour oeuvrer, prendre en Compassion cet être conditionné que je suis, La Lumière ouvre une brèche !
Pour ce corps, l’exercice est difficile car ces vieilles frusques ont la vie dure, le coeur est douloureux et il prie l’Amour d’apporter la délivrance. Ce petit coeur d’amour demande La Lumière, qu’Elle se répande librement en tout mon être pour que mon habit de lumière m’enveloppe totalement.
Cette humanité est différente de toutes ces expressions de conditionnents acquises par troubles, souffrances, mémoires. L’humanité veut clamer sa candeur, son innocence. Pauvrette, elle n’a pu que se soumettre, endosser des habit tudes, sombrer dans l’ignorance, bien loin de la nature. Elle a oubliée qui elle est, vase de Lumière. C’est  sa confiance en l’Amour qui la sauvera. 
Humanité a besoin d’ Amour pour être.
Amour a besoin d’ Humanité pour se manifester.
La Lumière unissant toute chose, éclaire l’humanité en marche vers l’Amour d’elle même, elle découvrira sa nudité virginale, sans tache, sans aucune sorte d’impureté.
L’humanité est chair divine, temple consacré à l’Amour du Créateur.
Lorsque la chair se trouve dans son innocence retrouvée, lorsque l’esprit se trouve dans son innocence retrouvée, lorsque le coeur se trouve dans son innocence retrouvée, l’humanité retrouve son état originel, celui de l’enfant Dieu.
Cet enfant demande tout à Ses Parents, il est abandon, gratitude et joie de vivre. Il est Célébration, il chante les hymnes céléstes que Son Coeur lui murmure. Tout vibre à l’unisson. Cet enfant repose dans Le Sein du Sein..
L’humanité est en route vers l’enfance heureuse et lumineuse dans l’émerveillement parfait.
 
 
 
 
 
 Ganga
le gange
 
CELA...
 
Mon être est fragile et douloureux, percé dans la profondeur de son âme, le coeur boulversé par les flêches de l’ Amour.
Le coeur est envahi de larmes car l’Amour de Mon Doux Seigneur me couvre de Bien. Mon être s’en va des fois dans l’extérieur des choses où il se différencie de Cet Amour Un. Alors, je vois un but à atteindre... je ne vois que la rive et non le paysage. Le vide se crée,
la dé pression se creuse ! cette illusion de la séparation par la personnification à un être, objet, etc... Revenir par l’intermédiaire de l’émotion porteuse (tristesse, détresse, élan, satisfaction...) vers le Centre , dans l’espace de La Paix et de La Félicité. Au lieu de partir vers l’extérieur, dans l’expression souffreteuse partant et conduisant  à un chemin mental de délire, de combat et de prises de possesion.
Dans le non agir, les choses se mettent en place, non pas qu’elles n’existent pas mais sont vues par le Centre d’où émane l’énergie.
Non agir, non dire, non répliquer, non combat, non mort...
est la soumission heureuse à l’Unique Instant, Vie.
Disséquer, chercher des solutions à un moment déjà passé n’est qu’un subterfuge du «je» pour ne pas se soumettre, pour ne pas entrer dans Le Voir. L’abandon améne à un état de dé pression, basse pression, car des schémas, constat, volonté sont mis sans dessus dessous.
Que faut il combattre ? Que faut il défendre ? Qu ai je à préserver ?
Tout n’est qu’une conception mentale pour une personnalité étriquée. Ici pas de compromis, la Vie est total mouvement sur un axe silencieux. L’Amour n’a pas de limites, Il Est sans condition. 
Mon être, âme, est sous les ailes de L ‘Amour. Alors ! Paix. Repentance. Paix.
Au centre de mon être, dans ce coussin radieux, mon âme se fond dans Toi, Divin. Là, ils pleurent ensemble, rient ensemble. Je ne suis pas une entité séparée de Toi. Je Suis se situe en tout et tous, il est l’espace où tout se manifeste, où tout se résorbe. Je Suis Est Eternité.
La tristesse traverse l’espace de Je Suis, là «mon être» la ressent, la vit, l’aime... La tristesse est accueillie, nommée, reconnue et elle retourne à La Source. Sans identification mécanique, la Conscience Lumineuse vit chaque expérience comme un»jeu», «jeu» de rôles.
Seule la conscience prend conscience d’elle même et se goûte. Il n’y a en fait que Cela !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tantratemple1
 
 Le Flot
Le flot coule sans commencement ni fin...
Dans cette eau vive et sans entrave, la petite cellule O (mu) coule avec le flot...
Tantôt, elle est transportée dans les rochers où la douleur cuisante, lui fait oublier son appartenance au flot, à Sa Source. Tantôt est elle projetée dans un lac limpide et calme où la joie du repos ravit son coeur, là aussi parfois elle oublit sa provenance ou bien elle remercie le flot de tant de Bonté.
Douleur, joie, peine, difficulté, ravissement... Autant de noms pour ce flot...
Et pourtant la voici, petite cellule O dans le flot, dans ce mouvement incessant de la vie La Conscience....
La petite cellule dans son infinie petitesse n’est pas séparée de Son Flot. Elle est le Flot. Alors une Paix réjouit tout son être distinct. La Lumière jaillit en son coeur, son flot...
Pas de séparation, pas de rejet, pas d’attraction... Seulement être O cellule d’eau, abandonnée au flot de La Vie.
Etre le Flot, Paix et Reconnaissance de Ce qui Est. Dans l’instant, ce «je» peut être triste, alors voici tristesse qui apparait, énergie, et cela retourne dans l’eau, énergie !
L’instant, dénué de discours mental est total mouvement, Flot incessant et Paix.
Seulement de l’eau, joyeuse de tout vivre, énergie !
Cette Joie n’a aucun contraire car Elle Est La Vie même. Elle est le mouvement vif de l’eau comme une danse qui se meut dans tous les espaces. Là les déesses et les dieux se lévent et dansent.. Toutes les énergies revêtent leurs atours de fête, l’or est revêtu, le corps de la petite O devient le terrain de Jeu où les divinités se repaisent et dansent dans L’Energie vivifiée. La Lumière de leurs êtres illuminent les mondes, leurs dansent aménent l’ Amour dans tous les espaces.
La Vie se laisse découvrir et vivre...
La petite O comprend dans sa totale soumission à l’ Amour, qu’elle n’est pas d’ Etre.
l’ Amour est Seul Vivant et Dansant.
Les déesses et les dieux dansent en nous tous!!!
 
 
 
 
 
 
Papillons1 1
 
Ici et maintenant
                                            
 
Dans ici, Le Lieu, est Le Réel, l’Ancrage. La situation n’est ni bonne ni mauvaise, elle est.
Dans le non jugement, ni dans la division, dualité créée par l’égo, Ici apporte la liberté, voir , accepter... Immensité...
Accepter tout ce qui surgit dans cet ancrage, Voir, c’est être, ici dans la Vastitude de l’instant où toutes les facettes de l’être peuvent se manifester dans La Paix. Tout est accueilli autant l’humain que cette vastitude qui le contient, la conscience se voit.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mm
Seigneur, Tu m’emmènes dans l’obscurité. Et Tu le sais, Mon Dieu, que je ne suis qu’une simple fille. Je suis souvent ignorante et malgré toutes les grâces et les lumières que Tu m’envoies, lorsque je me retrouve dans les ténébres, j’ai peur, Seigneur. Je m’affole et je me crois abandonnée. Mon esprit essaie de me faire tendre vers le connu, le passé, les comportements (déprime, idées noires, déception, doute, colère, incompréhension, refus, etc...) et Tu le sais, O Mon Dieu, je trébuche trop souvent ! J ai l’impression qu’une épaisse noirceur, je n’ai rien à quoi me raccrocher à part des bribes d’un passé mort. Je me sens totalement abandonnée de tout et en même temps, Tu envoies Ta Lumière pour parler à mon coeur qui ne cesse de crier Ton Nom. C’est vrai, Doux Seigneur, qu’avec mon orgueil à tout vouloir contrôler, je reste sourde à ces cris d’Amour. O, Bonté Infinie, alors je me débats, je peste et jusqu’au moment où fatiguée de tant d’agitations inutiles, je laisse la place à l’humilité, je redeviens petite. Cette enfant entend ce Coeur où tout est Doux Bienveillant et Sécurisant. Tu me guides et Tu me couvres de Ta Présence Bienheureuse, Tu me donnes La Paix. Tu m’aménes dans les ténèbres afin de laisser toute place pour Ta Lumière. Tu me mets dans Ce Coeur brûlant, alors confiante Tu me donnes le Courage pour vivre tribulations, noirceur, apparences...

Seigneur, donne moi l’intelligence de comprendre autant l’ombre que la lumière, donne moi le courage de vivre toutes choses dans la Foi de Ton Amour, donne moi la patience et le contentement.

Je sais, Amour, que Tu m’envoies tout cela pour que je crie vers Toi sans cesse, que je ne désire plus que Toi.

Souvent, Mon Dieu, je trébuche et pleure de mon inconstance et de mon manque de volonté. Alors, je comprends que je dois m’entourer d’Amour et malgré toutes ces apparences bien difficiles, je reste en Ton Sein même si dans l’instant, je ne te vois pas. Je dois accepter la douleur, la souffrance par Amour, sans condition. Car moi, Seigneur, je ne sais rien, si Tu ne m’aides pas dans toutes choses, j’ai beau me tourner dans tous les sens, je ne vois rien. Je sais dans mon coeur que Tu Es là pour subvenir à tout. Je n’arrive plus à programmer, à chercher, à décider, forcer le passage. Tu m’aménes à accepter mon humanité et donc accepter l’autre, puisqu’il est moi même.

Rien n’est à garder pour soi, Amour ne divise pas, Amour est la Lumière où tout ce qui était caché est révélé,  dans l’ Amour tout est accueilli.

Par moment, Tu m’emménes dans le Ciel où Tu me places à côté de Toi, je me trouve dans une félicité totale, je suis avec Toi, Bien Aimé, je ne crainds rien... Mais par moment, mon âme se trouble car je me trouve dans le monde ici bas où tout m’assaille et je me laisse prendre par toutes ces difficultés. Alors, je patiente et je me rappelle la réalité: Toi. C’est vrai que j’aimerai être déjà là haut avec Toi, je suis trop orgueilleuse de part ma volonté.

Je dois être en obéissance parfaite et accepter toutes les facettes de l’existance. Difficile de ne pas se débattre, de ne pas rétorquer, de ne pas trouver de solutions, projeter, émettre  des hypothèses, avoir des attentes... Ce constat me conduit à la tristesse parce que je ne comprends pas que tout doit être mis à Tes Pieds. Alors, après bien des tourments, en mule que je suis, je me prosterne dans Ta Grâce et là Mon Doux, Tu répands le baume sur mon coeur.

Même si la peur me tiraille, je donne mon être à Dieu. Même si l’incertitude rôde, je me livre dans Tes Mains. Même si le passé ressurgit, je reste dans la Terre mère, même si des idées sombres m’environnent, je me donne au Ciel, je remets tout en Toi.

 

 

 

 

 Mont sinai monastere sainte catherine sommet

le mont Sinaï

L’ Incommensurable

Lorsque l’être tout entier, dans l’Amour de lui même, découvre L’ Incommensurable, où plutôt lorsque le Bien Infini lui dévoile Son Infinitude, l’être s’offre, se noie dans La Divinité. Là, il se blottit dans la profondeur de la Terre, où il entend le vent, sent la pluie. Doucement le Bien innéfable se lie avec sa promise, l’âme. Toutes les cellules dansent de Joie, tout se dévoile, là, dans un Amour sans limite, le Bien, le Divin s’éveille et en même temps, Il vient à «moi», se lie à cette parcelle d’éternité. Dans un amour débordant, l’ âme défaillit, elle meurt d’amour pour Son Dieu, elle s’offre à cet Inconnu goûté. Elle est transpercée d’ Amour. Sa chair vibre au diapason de Cet Embrasement, dans la croix, la chair, le sang et la volonté sont transformés dans l’ Amour du Seigneur, de l’ Oint. L’ âme, parcelle du Divin, facette de l’ Oint, est servante obéissante à l’oeuvre du Tout Puissant. L’individu, relié au Père Céleste et à la Mère Divine reçoit tout ce qu’il a besoin, ici resplendit le Coeur, le Joyau du Seigneur. Le Seigneur emplit tout l’être et celui-ci est dans la réjouissance et le contentement. Il est dans la Paix du Christ.

Dans cette Paix, semblable à une montagne sereine, l’individu est couché au pied de la montagne, savourant les délices de l’union avec son Dieu. Lorsque la tempête gronde, il plonge dans sa nuit pour prier, Père Mère. Tout est posé au pied de la montagne. Paix. L’individu se laisse être, il aime, laisse les intuitions venir à lui. On pourrait dire qu’il est insouciant. Il laisse la célébration se fêter dans Le Coeur, Tabernacle du TouT Puissant. L’individu, la fille, muriel, est douceur, joie, beauté et célébration à son Bien Aimé Seigneur, tout ce qu’elle est, elle le chante, le danse, le rit , le pleure. Tout doucement, elle goûte l’Amour en elle même et en toutes choses. Elle pose son espèrance dans son seul bien, l ‘ Amour.

Dans sa petite maison, elle en fait le temple de la contemplation. Les chants montent dans le ciel demandant à Père, bénédictions et soulagements, les beautés des fleurs, l’odeur suave de l’encens, les prières vont à La Mère. Je lui demande de nous apporter clarté, sécurité, charité. Muriel est belle pour Son Seigneur, mon coeur déborde d’ Amour pour Tout, Il m’apprend à me tourmer constament vers Lui. Il me fait défaillir, c’est comme si, Il m’ancrait dans un ciel si bleu, je suis avec Lui pour toujours. Il m’apprend à juste être ici lorsque tout tourne autour de moi. Il me donne la patience, la vigilance, la vision juste, à rester dans Son Coeur même si... à être dans une foi sans faille, mon être se réjouit d’une si grande étreinte, mon âme est si heureuse de la Bonté de Mon Doux Seigneur que je voudrai la partager avec tous. Je me couche et je laisse ce Nectar Divin couler, Mon Seigneur me serre contre Lui, je L’aime

 

 

 

 

 

 Deesse

Le Coeur en Christ

Christ: est oint

celui qui est oint, celui qui est revêtu de l’esprit.

Le Coeur en Christ, le Coeur Oint est le Coeur de l’ humanité divinisée, épouse de Son Seigneur, Christ, oint du Ciel et de la Terre. Est oint, celui qui par abandon total de lui même, a abandonné son petit moi, pour s’offrir simplement à l’être oint. Là, il n’y a pas de «je», il n’y a qu’acceptation totale de l’humanité épouse, amoureuse de la Vie. Le Ciel et la Terre s’épousent en elle, l’huile sainte de l’Amour coule sur elle. L’épouse a retrouvé son Seigneur. Il l’a oint de délices, dans cette humanité, Il La transporte dans le Ciel Divin. Il la rend Divine, elle est emplit de grâces, dans la gratitude de l’instant, elle ne cesse de chanter les louanges de la Vie. Le bleu emplit tout son être, le Seigneur L’a oint. Christ est le Doux Seigneur de son être, Il La guide, L’ Invite à toutes les grâces, L’ Honore de tous les bienfaits.

Il l’a place dans le bleu du ciel où l’ Amour coule éternellement.

L’ Oint est le Bleu du Ciel et de la Terre unis dans l’Eternité retrouvée. Le Christ caché dans le coeur de notre humanité, s’éveille en chacun de nous, révélant sa couleur, son identité en chaque principe, chaque individualité.

L ‘ Oint se fait Chair Réssucitée!!!

Il illumine toute l’individualité, l’embrasant d’ Amour. Il se pare de cette chair, de cette individualité débordante de gratitude pour Lui. De ces noces, ils dansent dans toute la création libérée.

Mais que reste t il de tes oripeaux ?

Le Seigneur m’a revêtue de la plus belle robe, celle de la pauvreté, de l’humilité...

A mon cou, une parure de foi, des bagues de confiance et une médaille d’amour éternel

Et Il a murmuré à mon oreille : Liberté!

 

 

 

 

 

Loup 1 

 

Le 31 12 2013

Loup,

Pourquoi penses tu que je pourrai te détester ?

je ne te déteste pas. L ‘Amour qui me pousse à vivre, à parler, à offrir, à pleurer etc... ne peut pas détester. Il aime tout simplement. Il m’apprend à m’écouter, à m’aimer et à accepter mes limites dans des situations ou avec des personnes, cela ne veut pas dire que je n’aime plus ces personnes.

Mais en écoutant l’ Amour au milieu de moi, je laisse l’espace à La paix pour se répandre dans son temple, malgré la douleur et les pleurs occasionnés par l’acte accompli. Le respect de soi peut se manifester. Pour ma part, Loup, je ne te fermes pas ma porte, en aucune manière. Ma porte reste ouverte à toute personne qui a envie de me voir.

Tu sera toujours le bienvenu.

Nos routes n’ont pu s’harmoniser car la communication fut quasiment nulle ! Le temps de l’échange reste trés court et trés étalé dans le temps. La compréhension n’a pas pu prendre place et les compromis n’ont pas pu voir le jour... et pour cause.

Tu ne peux prétendre vivre qu’un échange d’âmes, nos corps, nos esprits se mélent. Tout rentre en jeu ici.

Cette lettre est un constat, j’aurais surement dû, au moins essayer de dire tout cela mais j’espérai que cela verrait le jour, alors j’essayai d’accepter , pour moi, l’inacceptable. Je laisse le soin à Notre Seigneur de guider nos pas, d’ouvrir nos coeurs et qu’ils nous donnent le courage d’être nous même dans Sa Toute Puissance !

J’ai une grande tendresse pour toi et tu restes bien au chaud dans mon coeur.

J’aurai tant aimé que notre rencontre débouche sur la danse de la vie où tout se méle pour célébrer l’Unique, chacun gardant son individualité et en même temps dansant dans et avec l’autre les rythmes de l’ Eternel Présent aux yeux de tous ! mais bon...

Je tiens à te remercier du don de ta personne à ces échanges précieux et rares. pour ma part, ces échanges ont été trés intenses et j’aurai eu besoin de tendresse, de ta présence et de plus de moments... je ne peux pas vivre juste cela et puis plus rien, je suis un être sensible et fragile, où la douceur, la présence et le respect sont un engrais nécessaire à ma vie.

Dans une relation, la notion de sécurité me semble nécessaire. Ouf, que de trucs!

merci, merci; merci

Que cette nouvelle année t’améne La Paix, La Joie et La Lumière

Tendresse

muriel 

 

 

 

 

 

Viergemarie

 Nouvelle Trinité

 Révélation

Marie, la Vierge, l’ Instant Présent, le lieu vierge, le néant, le réceptacle toujours disponible où la Lumière Est, Espace Eternel . Elle est entourée par l’archange Mickaël, Présence de Lumière, qui de son épée flamboyante, garde l’entrée du Royaume et défend La Mére de toute vie. L’épée illumine et pourfend l’illusion, elle transforme l’obscurité et l’ignorance, en Lumière. Jésus,le doux, se tient aussi près de Marie, il est celui qui bénit, le Verbe, la parole sainte, la douceur, la bénédiction, l’ humilité.

Marie, entourée de Mickaël et de Jésus, régne dans le coeur de tous, c’est la Nouvelle Trinité Sainte.

L’âme assise sur les genoux de La Dame est adombrée par l’ Amour de Mickaël et de Jésus.

L’âme est dans son refuge bienheureux, dans la rose de Marie. Elle reçoit toutes les grâces par le Doux Seigneur et L’archange de Lumière ils la soutienne sur son chemin d’évolution. Il éclaire ses zones d’ombre et les transforme pour elle lorsqu’elle les a offerte à La Sainte Vie.

L’âme en Ce Lieu est bienheureuse.

 

 

 

 

 Pont

Le Pont...

Douleur, solitude, abandon, rejet, mépris, souffrance, outrage, violence sont d’autant de mots et de plaies gardées en moi. Ils me demandent de les aimer, de les accueillir, alors nous traversons... nous passons sur l’autre rive, passer à travers... connaissance, lumière.

Dans l’espace radieux où le ciel bleu luit et où l’ Amour rayonne, la douleur ou autre peut être vécue (traversée) dans la joie du coeur. Lorsque je ne m’identifie pas à la douleur (ou autre), je la vis et la traverse pour la rendre à la Source Lumineuse. Le corps physique peut être très éprouvé, mais dans l’ Espace Radieux, tout est transformé, dépassé, transcendé pour vivre l’ Emerveillement, la Paix même si la douleur est là !

L’être «je» ne retiens plus rien, il accepte son inexistence. Alors la place reste vierge, cela laisse l'espace à l’émotion ou à la sensation ex «douleur» de se libérer dans l’ Etre Je Suis. C’est le retour à la maison où l’on peut se reposer sans résistance puisqu’il n’y a personne... Il n’y a que l’expérience... dans un espace lumineux. La Vie se revêt de chaque instant, fluidité, liberté...

 

 

 

 

 

Coupe

 Humilité

Dans les affres de l’ignorance et de l’inconscience, O Mon Doux Seigneur, comment pourrai-je connaître et même concevoir mon humanité ? Ce trésor que La Vie a offert à l’homme. Dans les lois dictées par les conditionnements familiaux, les concepts collectifs, les mémoires ancestrales, comment, Mon Tendre Amour, pourrai-je sortir de cette torpeur ?

Un moment vient, le moment où l’humanité est éprouvée au feu de la forge, au sel des larmes, à la dureté des saisons, au scalpel sur la chair, c’est le temps bienheureux du réveil qui sonne !

Seigneur, si Tu ne m’avais pas mis la douleur dans mon coeur, je n’aurai jamais crié Ton Nom et c’est parce que Tu m’as fait crier, ressentir au plus profond de mon humanité, que j’ai pu T’appeler.

O Toi, Consolateur, Tu es venu apporter le baume à ce coeur de femme.

Cela Tu L’avais dit:

Venez à Moi, ce qui ont besoin d’être consolé !

L’humanité est endormie dans un sommeil avec des rêves de grandeurs à force d’illusions. Lorsque les plaies et les tribulations s’abattent sur elle, nous nous plaignions. Car nous sommes ignorants, Mon Dieu. Si notre coeur était ouvert à Ta Grâce, nous serions dans la repentance et dans la demande de compréhension de nous même, nous demanderions à devenir conscients. Mais, parce que nous sommes orgueilleux, nous divisons, nous comparons, nous jugeons, nous ne sommes qu’un mental dégénéré, essayant désespérément de trouver des solutions sans y laisser de plumes...

Le Seigneur Ton Dieu Est Un Feu Dévorant.

Lorsque la tribulation frappe à ma porte, je tremble, je m’agite, je pleure, je soupire !

Pourquoi tout cela ! là aucun contrôle, aucune explication, aucune potion magique, juste cela. Alors ? Voici la grande bénédiction, Il vient à moi sous la forme de la solitude pour briser la solitude et pour ouvrir le coffret de la Sainte Présence. Il vient à moi sous la forme de la douleur pour détruire la douleur, Il est toutes choses, Il me révéle qu’il n’y a pas de «je», juste un flux d’ Amour

«Je Suis».

Lorsque le mental est démasqué, un espace s’étend comme un lac de montagne limpide et lisse où tout peut y être reflété sans qu’il y est pour autant identification. La Vie se vit dans La Vie, comme dans une belle rivière cristalline, tout retourne à La Source. Se détendre, accepter l’instant, se laisser être sans justification ni explication.

Etre, accepter La Vie de se vivre dans mon humanité avec humilité. Accepter son humanité, c’est aussi connaître ses limites, ses attentes, ses faiblesses et son impuissance.

Le Seigneur élève le faible.

Tu seras tout puissant dans le Saint Esprit.

L’ humain, dans son humanité, doit reconnaître ses limites pour s’en remettre à plus grand que lui, Son Divin Intérieur. Dans l’abandon à Son Divin, l’homme se voit éclairé, guidé, malmené parfois, mais c’est pour son bien.

C’est ma résistance qui empêche l’ Amour d’oeuvrer en moi. L ‘ Amour ne force pas, il patiente. Ma responsabilité est d’accepter que je résiste parfois, que je ne vois pas, que je m’identifie, que je me projéte, que je voudrai autre chose que ce qui est là. Que par moment, je me sens seule et abandonnée, je me sens aussi perdue tant et si bien que je m’agite, je cherche des solutions, i y a de la colère des fois, je reste dans la résistance, l’orgueil, parfois se montre aussi! Ah sacré égo!! Prise de conscience, que je ne suis pas cela ! merci ! je demande de l’aide, je laisse enfin la place au Coeur qui ne cesse de crier. Le coeur parle au Seigneur et Lui demande Son Secours. Le Seigneur est dans le Coeur, Il apose son baume. Il éclaire l’ombre. Il Illumine !!! Il apporte Grâce, Foi, Confiance, Courage et Compréhension.

Petit à petit, Le Seigneur grandit dans Le Coeur, il y a toujours des identifications, des résistances etc ... Mais cela est plus rapide (parfois!). C’est comme un aller retour: surface, profondeur- haut, bas ....

L’intérieur devient plus présent, plus grand, plus lumineux. L’extérieur perd son attrait malgré les dérives parfois. Rien a rejeter, tout est à accepter comme une leçon, un apprentissage.

L’ Amour est Toutes choses et au delà.

Ainsi en est il.

 

 

 

Ciel 2 

Traverser
 
se rendre d’une rive à l’ autre... 
Traverser le «je»
 
Lorsque je dis: je souffre, j’ai mal, j’ai faim etc... Je me situe sur un côté de la rive, celui là même de l’identification au jeu. La douleur perçue avec le je, donne à celui ci la sensation d’exister et de générer sa survie, en fait, il n’y a qu’une succesion d’expériences mise bout à bout, l’illusion d’un je nous maintient dans l’ignorance et nous coupe de La Source. Cette identification, ces jeux de rôle, nous voile l’autre rive, celle de la fluidité de la vie, de l’expérience de sensations, douleurs, pensées, etc pour ce qu’elles sont, expériences contenues dans l’Espace infini. Par exemple, il y a douleur, présente dans le moment, ressenti par le corps physique, dans cet espace accueillant.
L’accueil inconditionnel ne juge pas, ni n’étiquette. Ici point de souvenir, juste l’instant. Il accueille tout sur la rive de l’ Amour. Dans cet Espace Infini, tout est contenu, tout se transforme, tout se dissout... Prenons l’exemple du Ciel, il est espace bleu où la nuit est contenue, où elle disparait. Il contient les nuages qui se forment, se transforment et se disolvent... Les astres soleil et lune se lèvent et se couchent, le Ciel, Lui est toujours cet Espace Infini, en même temps immobile et toujours en mouvement...
Dans cet espace heureux, dans la simplicité de l’instant, tout est vécu dans la Présence Lumineuse. Accepter Ce qui est, c’est remettre le je dans le Jeu dans JE SUIS. Il s’abandonne de lui même, libérant ainsi l’espace sans limite.
Lorsque je reste dans le «je», il y a résistance, donc accentuation de la souffrance; lorsqu’il y a acceptation de la situation telle qu’elle est, exemple: la douleur est là. La sensation est accueillie en totalité, sans crispation mentale, ni retenue, cette expérience passe de l’espace restreint à l’espace sans limite, la traversée s’accomplit.... L’espace se libère et je peux même dire que la douleur est moins vive. Lorsque l’espace est laissé vierge pour tout passage, toute chose qui traverse est rendue libre et lumineuse.
 
Ramana Maharshi a dit :
«qui suis je ? 
Le Soi
je ne suis pas le corps ni le mental»
 
exemple: une douleur apparait dans le corps...
qui suis je ?
Le Soi dans lequel la douleur apparait, 
où le corps et le mental sont les manifestations de cette sensation à savoir que je ne suis pas ce corps ni ce mental.
 
Je Suis ESPACE
 
 
 
 
 
Agneau
 
 Ne cherchez pas parmi les morts,
Celui qui Est Vivant !

 

Lorsque l’extérieur est vécu pour unique réalité, nous construisons le monde de la mort, nous donnons le crédit à l’apparence , l’illusion, la décrépitude, le mental dégénéré. Nous ne sommes pas nous-même, nous sommes coupés de notre être et cherchant sans cesse des solutions, des situations, des êtres qui pourront nous satisfaire, nous oeuvrons pour la mort, en croyant que cela est la vérité, la vie.

Mais nous sommes aveugles et ignorants, orgueilleux et plein d’arrogance et de défit face à la vie. Nous avons donné du crédit à cet imposteur en nous qui par son soi disant «pouvoir» croit tout pouvoir avoir !

Regardons ensemble, ce monde dans lequel nous vivons: pouvoir, argent, possesion, isolement, violence, rejet, etc... Nous sommes bléssés par l’épée que nous avons brandie ! Reconnaissons aujourd’hui notre ignorance, notre dureté de coeur, nos poings sérrés face à l’autre, notre contrôle... Qui sommes-nous pour blesser autant La Vie qui nous a été prétée ? Regardons la fleur, l’animal... Ils manifestent leur être, leur nature, sans violence, juste avec leur être donné par la vie. il ne s’approprient pas la vie, en disant « c’est à moi». Ils se laissent être, ils laissent la vie être !

 

Dscf2476 1

 Cherchons Celui Qui Est Vivant

Ecoutons notre être, laissons cette intelligence naturelle, cette fraîcheur, cette vie en nous nous guider, elle a toujours été là, elle ne cherche pas à s’expliquer, ni à prouver quoi que ce soit. Elle Est Ici, Maintenant, Puissance et Lumière, Paix et Justesse. Elle nous attend patiemment depuis toujours car sans Elle nous ne serions pas. Retournons à la Maison, la table est déjà mise pour fêter notre retour, ce chemin est un chemin de Joie, un retournement salvateur. Faisons confiance en ce for intérieur, qui n’a cessé de crier vers nous, cette vie en nous...

Jésus a dit: «Le Royaume des Cieux est à l’intérieur de vous»

Nous sommes Ce Ciel que nous cherchons !

Que La Grâce nous conduise tous à La Maison.

 

 

 

 

 

 Jesus tenant la terre 2

Le Renoncement

Mon Doux Seigneur me parle tendrement :

Dans Sa Douce Etreinte, Il m’élève dans la vision du renoncement au monde, à l’ancien, à l’esclavage, aux conditionnements. Il éclaire des attachements, servitudes, habitudes: gloutonnerie, luxure, dépenses, bavardage, etc...

Mon Doux Amour me montre combien cela nuit à cette vie d’Amour et dans Ses Bras Glorieux, il me plait de me donner. Renoncer par Amour et lacher prise dans la Joie d’être, de donner ses difficultés, ses prises de conscience au Seigneur Tout Puissant.

gloutonnerie : pour combler le vide, pour se rassurer, se caliner, simulacre de douceur, se blesser, se punir...

luxure: comble un manque, ne pas se sentir seule, pour le plaisir des sens, illusion du moi, capture de la vie par égoïsme

dépenses: combler un vide, pas de vigilance, insconscience, remplir

bavardage: le moi s’écoute parler, égoïsme, mauvaise habitude...

" Toute chose a été donnée à l’homme, non pour son esclavage mais pour qu’il célébre la vie."

Mais Seigneur, si Tu ne me montres pas tout ceci, je reste dans l’esclavage et l’inconscience. Toi, Tu connais mes limites et je ne peux que lancer vers Toi, mes prières de délivrance afin de sortir de mon animalité et de reconnaître mon ignorance.Le renoncement à l’ancien est acte d’ Amour de Soi, Amour du Dieu Vivant,  mon Bien Aimé Seigneur qui me conduit dans Son Royaume. Son Royaume est ici dans notre humanité régénérée.

 Il me dit:

«Dans chaque chose mets y de la mesure, comme Je T’aime, restes tolérante envers toi même et ton prochain, traites toi avec révérance et bienveillance. Mets toi toujours dans Ma Lumière. L’ Amour de Dieu est en Tout et au delà de Tout. Tu n’auras qu’un Seul Dieu. Rendons à césar ce qui est à césar, et à Dieu ce qui Est à Dieu.

Toutes les fonctions nécessaires à la survie du corps sont utiles, elles restent simples et conscientes. Les besoins affectifs sont reconnus, aimés... même si dans l’instant ils ne sont pas comblés. L’union charnelle entre deux êtres, est un acte, un don, pur et grâcieux, il traduit l’ Amour se manifestant à travers la chair. C’est une célébration vivante et joyeuse de La vie lorsque ceci est vécu dans le partage, la conscience et la notion d’impermanence.

Les parole doivent être pesées et mesurées. parfois, l’éloignement est salutaire pour garder l’espace et le détachement.

Le silence se goûte dans La Sainte Solitude. Simplicité, dénuement...»

 

 

 

 Femme 1

Les entrailles des femmes

 

Aujourd’hui, mon ventre est très douloureux, je dirai plutôt, mon bas ventre, mes organes génitaux, mon utérus.

J’applique sur cette zone délicate et endolorie, un onguent que j ‘ai préparé et que j’appelle l’huile sainte de l’ Amour.

Cette huile sent bon et enveloppe de sa tendresse les bobos. Je m’en applique généreusement sur la poitrine et le bas ventre. Je me couche et essaie de me détendre pour accompagner la douleur à traverser et aussi à ce qu’elle me livre ses secrets. Emportée dans l’intérieur de la douleur, dans l’intérieur de mes entrailles, j’accéde aux entrailles des femmes. J’entends les cris de l’enfantement, je vois les horreurs de viols et autres outrages, la violence. Ce sont nos douleurs, femme, soeur, mère, grand mère, fillette, mémoires ancestrales trimballées jusqu’ici... Mémoires collectives. Les entrailles se sont manifestées et ont été entendues, elles ont pu livrer à la Terre tout ça! Tout ceci s’offre et La Lumière s’engoufre et chasse l’ombre. La Lumière nous libére de cette mémoire collective en éclairant par nos corps, nos émotions, nos pensées, nos conditionnements. La seule chose à faire est rester dans Le Voir, et l’offrir. En faisant ceci, nous nous libérons individuellement et en même tant collectivement, un pas de l’une est un pas pour l’autre. Nous permettons en acceptant de rendre conscient cette «inconscience» de libérer en nous la Femme, le Féminin Sacré. En regardant nos blessures, en y apportant le baume, nous nous bénissons les unes les autres, nous nous reconnaissons par cette offrande généreuse et salvatrice, nous permettons à nos êtres d’ être vivants.

Le corps s’apaise, l’esprit est consacré, le coeur est ouvert, la femme libre chante La Vie par Son Existance purifiée !

Dansons, Chantons, Rions, Pleurons, Ennivrons nous d’ Amour mes Belles. Soyons offrande d’ Amour !!!

 

Source femme

 Le corps

Ce matin une vision m’apparaît, celle de mon corps en forme de pont...

Le pont est construit avec deux jambes solidement ancré dans Je Suis. Il s’arqueboute et son corps se fait liane. Les mains se posent dans la Lumière radieuse de la pleine conscience. Les pieds sont dans la Terre du Je Suis où tout peut se manifester, où tout peut se révéler. Son corps, livré à l’air et à la lumière, s’étire dans la jouissance à exprimer sa fonction. Toutes les cellules de son corps vibrent de Joie, de Reconnaissance, de Béatitude, d’être enfin reconnues dans leur essence, celle de pont, de transformateur, de passerelle.

Si l’ Amour ne portait pas ce corps, comment pourrait il supporter tout cela ?

Si l’ Amour n’ éclairait pas, comment pourrait il y avoir connaissance ?

Si l’ Amour n’était pas toutes choses, comment y aurait il quelque chose ?

Lorsque l’ Amour prend possession complète de son lieu et en fait il n’en a jamais été autrement. Toujours, Il a été là, Lumiére, Il m’a toujours conduit, guidé, éclairé, Il m’a toujours AIME.

En fait, il n’y a que  Cela. Seul l’ Amour reconnait l’ Amour !

 

 

 

 

Pauvrete

Etre pauvre et nue

Ce matin, O Mon Doux Seigneur, je me sens si misérable. Ma douleur physique est si intense que ton mon être souhaite la mort, pour ne plus supporter cette douleur si aïgue. Tu me relies, Mon Tendre Amour, à tous les êtres qui  souffrent dans leurs chairs. Comment, dans ma misére, O Amour Eternel, pourrais je quoi que ce soit ? Ici encore, Mon Dieu, je veux notre délivrance à tous  !

Je me sens comme un néant ! sans aucune idée, désir, volonté... Quand je regarde ma vie, je me rends compte Mon Dieu, que j’aurai aimé le bonheur ici bas. Tu me plonges dans le néant , dans l’anéantissement de toutes illusions. Ma vie jusqu’à maintenant, n’est pas juste, elle est tournée vers moi, la satisfaction de ma personne. Je n’ai rien à accomplir, le constat que je fais, Douce Etreinte, est celle de ma pauvreté. Sans Toi, comment ? Toi qui apporte Compréhension, Lumière, Humilité...

Seigneur, le néant me fait peur ! car là je vois que mon regard se tourne sur l’extérieur, sur mes semblables et je cherche par leurs intermédiaires, la preuve de mon utilité. Seigneur, je suis ignorante et orgueilleuse, entoure moi de Ton Manteau d’ étoiles, garde moi dans Ton Néant, en étant vide de «moi même», Tu répands Ta Lumière dans le monde. Aides moi à me dévétir des oripeaux inutiles et de les jeter au feu de joie pour Toi.

Aide moi, Mon Tendre Amour, a voir clair, à n’être que néant où aucune comparaison, limitation ne peut s’y accrocher.

être pauvre : ne rien savoir, ne rien vouloir, ne rien programmer, être néant, espace vierge.

Etre nu :  vierge, sans artifice, dans la vigilance envers soi pour que rien de ce que l’on considére comme soi, n’obscurcisse ou n’habille la nudité. Accepter d’offrir ce que l’on croit être, sans écouter les connotations mentales, sans influence extérieure, mourir au monde (que j’ai créé par mes actions, réactions, pensées, vouloir, etc..)

C’est être totalement nue et pauvre dans Le Monde de Mon Tendre Amour, accepter toute chose comme soi même.

Les bras ouverts, le coeur ouvert, je marche dans L’ Amour , il n’y a que Cela.

O Doux Amour, dans ma misére, je crie vers Toi, O , Amour Vivant,

sans Toi, je ne suis pas. En fait, il n’y a pas de moi, il y a le Nous. La respiration, la nudité qui s’habille de l’instant. La danse du maintenant demande une conscience joyeuse à Ce qui Est. La pauvreté améne à la Paix où tout peut être vécu dans l’anéantissement des croyances et conditionnements, La Paix ouvre au Christ, Unique Vie intérieure !

Seigneur, que Ton Amour Infini fonde dans ce néant afin de briser toutes vanités, blocages pour que Ce que Tu Veux s’accomplisse.

 

Sourire

St jean baptiste de Léonard de Vinci

 

Pauvreté - Fraternité
 
«un être attaché à rien qui ne dépend de rien est un être séparé de tout. Telle est la vraie pauvreté d’esprit. Elle n’est attachée à rien, rien ne lui est attachée» jean Tauler
 
S’il reste une once de l’identification à un moi, le lieu n’est pas totalement vierge. La pauvreté est un continuel lacher prise, c’est la mort à soi même dans notre existance,  tout ce qui bouscule notre conception de la vie. Pour être pauvre et nu, conscience et vigilance de chaque instant sont nécessaires. L’humilité ne permet pas de compromis à cette illusion. 
Sans l’identification à ces jeux de rôles, attachements, résistance, volonté érronée, mental, égo... l’espace est vierge, la pauvreté est ce lieu vierge et vide où la Vie peut s’écouler comme elle le veut sans retenue, sans mots, sans vue de l’esprit..
Dans cette humilité, il y a reconnaissance et conscience de n’être ni ceci ni cela. La pauvreté d’esprit, c’est accepter le néant, ni le corps, ni ces pensées, ni ces émotions, ni... C’est permettre au Divin de s’engouffrer dans cet espace libéré !
Se tenir au delà, dans le détachement, voir au delà, laisser l’espace où tout survient, tout repart, sans attache, sans attente, aller et venir.
Tout n’est qu’espace, tout se crée du Néant et y retourne. Ici le détachement permet de lacher prise avec nos conditionnements et autre, aller au delà... Laisser émerger chaque chose, sans jugement, sans figer, sans prendre ni rejeter, juste être là, laisser l’instant être Ce qu’Il Est. La pauvreté accepte tout , il n’y a pas de choix. En se trouvant ici, l’espace permet à la manifestation de se créer librement , tout en étant libre de l’expression de la manifestation, puisque nous sommes en Dieu. La vie peut se colorer triste ou joyeuse, plaisir ou douleur, pensées ou pas, émotions, tout est La Vie, dans ce Sans Limite, La Lumière éclaire et l’on peut voir se dérouler les expériences vécues avec le coeur en Joie en Dieu.
Profondeur... Nous sommes les mêmes. Nous sommes tous l’humanité et l’essence de l’Unique.
Lorsque je regarde ma soeur avec mon essence profonde, nous sommes un, lorsque je regarde ma soeur avec mon humanité, je me reconnais en elle, mon coeur tressaille de compassion car je comprends ce qu’elle me dit, et je sais dans mon coeur, que son chemin l’a mené jusque là. Je comprends, la Compassion est en nous et au milieu de nous. Je sais que tu es moi, car si la vie m’avait fait vivre ce que tu as vécu, les conditions, l’environnement, j'aurai été toi... Par ta présence , tu m'ouvres à la compréhension, à la compassion.
Jésus a dit : « Aime ton prochain comme toi même»
La compassion améne la tolérance, l’ouverture, la conscience permettant la compréhension d’ouvrir les bras à tout et tous ! L’Amour anéhantit les barrières restantes d’une pseudo personne aidante, il ne rien rien de cela, seulement Ecoute Amoureuse d’Elle même, Célébration, Communion.
Là, dans le total abandon à l’instant, la Vie se reconnait «en nous», nous éléve, nous enseigne, nous couvre de lumière, et là dans une entière gratitude, il reste juste le sourire aux lèvres et quelques larmes dans les yeux en guise de :
 
MERCI MERCI MERCI
 
Tout l’ Amour est là, dans le réceptacle...

Eternel, Instanté, Corporéité, Humilité, Virginité...

 

 

 

 

Archangel michael 1

 Vision

Le Gardien à l’épée flamboyante est le chevalier de la Dame, gardant l’entrée de son château.

Sa lumière est aveuglante pour celui qui n’a pas déposé les armes. Il garde en sa protection, la virginité du lieu.

Le Doux Amour, Jésus, la tête délicatement appuyée sur le coeur de la Dame est la douceur,

la bienveillance, les mains qui bénissent, le verbe.

La Dame, assise sur son trône, Est. La Lumière l’innonde , tout se manifeste dans le silence au delà de toutes choses...

 

 

 

 

 

Etreinte 

Mon Doux Seigneur me dit :

«Je te donne Ma Joie, au moment des tribulations, restes en elle... Elle te protégera et te détachera. C’est La Joie Parfaite. En mourant à la mort, au petit moi, tu vivras en Moi; Tu seras avec Moi pour l’éternité. Dans La Lumière Divine, uni à Moi, tu vivras. «

Maintenant, Il me montre des corps comme un tas de chair et d’os, s’enlaçant. Au delà de cette image, Il y a La lumière, Tout est Lumière.

Dans le Coeur du Seigneur, je suis et Il Est dans mon coeur. Tout y est contenu, rien n’est en dehors de La Présence.

Danse éternelle, Mystère....

La Joie du Seigneur est comme un secret, elle reste dans le dedans, pudique et silencieuse, elle veille... Elle soutient.... Elle pétille dans chacune de mes cellules, dans chaque cellule des Univers. Si parfois, elle s’exprime, c’est dans le sourire, le rire, la présence... La Joie du Seigneur est Jouissance bienheureuse.

 

 

 

 

Inc 

Le Coeur

Le Coeur du Seigneur est sans limite, Il contient toutes choses créées et incréées, Son Amour emplit Tout.

Il accueille Tout, car Il n’y a que Lui, Lumière.

En étant pauvre et nue, je suis comme une petite enfant dans les bras de son père, il m’enlace de son étreinte d’Amour et moi, fragile, je lui laisse le soin de s’occuper de tout. L’ Amour est Roi, l’égo ne s’occupe plus des affaires qui ne le regarde pas, il ne fait plus écran . En offrant tout à l’ Amour salvateur, Mon Dieu me rend toute puissante dans Son Amour, de façon à ce que je sois une enfant bienheureuse dans son Etre Divin. Il éclaire ma vie. Je goûte à la béatitude de son étreinte, il me donne la compréhension parfaite et l’abandon joyeux en Son Sein Miraculeux.

Le Seigneur me dit :

«Mets en Moi tout ce que tu crois être toi et alors tu seras Moi, Amour Eternel et tu aimeras tes frères comme toi même»

Je sais aujourd’hui que cet Amour ne vient pas de l’égo, satisfaisant ses caprices et sa nature mortelle.

Cet Amour est Eternel, Il Est sans contraire, Il défit toute logique, Il Est Inconditionnel, Il Est.

Il est Totalité, pénétre toutes choses et soutient tout, Il Est Vastitude.

Dans cet Amour, c’est comme si, je me proméne dans une belle forêt où je rencontre un tas de choses... Point besoin de s’accaparer quoi que ce soit, tout se goûte, l’ Amour est Tout, cet Amour est en moi, et je suis cet être qui contient tout.

Comme le Seigneur innonde tout de Sa Grandeur, Il a fait de chaque créature, son semblable, Il lui a donné son corps, son âme et son esprit, semblables à Lui. L’Amour en moi contient tout. En étant solidement dans les Bras de Dieu, dans la joie parfaite de l’abandon, Le Seigneur ouvre les yeux de l’âme et dévoile La Lumiére du Monde, rien à perdre, rien à protéger, rien à attendre, Tout est là, dans l’Instant Eternel.

Sans condition, l’ Amour vibre de lui même, parsemant des Ses Saintes Vibrations, une pluie dorée sur nous tous, Il chante en tous les coeurs l’hymne de La Joie Parfaite.

Seigneur, en Ton Sein Béni, je plonge pour jouir éternellement de Cet Amour sans limite.

Et je sais  que dans Notre Coeur, mes ami(e)s, L’Amour rayonne pour toujours !!!          Rose

 

 

 

 

 

Vierge

 Mémé, Pépé

Aujourd’hui, ma mémé et mon pépé sont venus me visiter ! Oh quelle joie, merci !

Mon grand pére, dans sa douce présence, m’apporte la sécurité, stable, entière, simple, fraîche. Je me plonge dans ses bras accueillants, dans sa jolie chemise à carreaux et je pleure en ressentant tout cet Amour en lui et en moi, nous ne sommes que vibration, notes d’ Amour. Tout son être chante dans toutes mes cellules, mon coeur est inondé de larmes et de gratitude. Lors de son décés, je suis devenue adulte, ce jour là, j’avais 8 ans et depuis ce jour je n’ai jamais cessé de chercher Dieu. En venant me voir ce soir, Pépé chéri, je suis une petite enfant dans tes bras aimants, nous savons tous deux que Dieu est en nous, que nous sommes Sa Manifestation, Merci Pépé adoré.

Mémé, ma mémé, je te vois, lorsque nous étions dans ta chambre, tu me racontais des histoire sur les saints. Ta foi était simple et crédule, mais tu avais la force la puissance dans ta foi. Ta simplicité était touchante, tu étais en quelque sorte «pauvre d’esprit». J’aimais lorsque nous restions comme cela des heures à parler dans ton lit. Je suis devenue grande et je t’ai accompagnée sur les bords de l’autre rive et tu m’as montrée, avec tes beaux yeux bleus, la réalité du Paradis se manifestant pour toi. Tu m’as donnée la force et la puissance de la foi par dessus tout. Tout cela crie en moi, en nous, merci Ma Memette !

Et puis, tous les trois, nous sommes propulsés dans l’église de mon enfance, où je lançais des pétales de roses à Marie et où je me cachais sous l’autel. Je m’y vois petite avec toi et pépé...

Et je me vois aujourd’hui, rentrant dans l’église avec dignité et révérence, et je lance des fleurs à Marie et à tous les êtres. Je vous vois tous les deux à mes côtés, dans mon coeur.

Merci, merci, merci de Tout Cet Amour. Soyez bénis.

 

 

 

 

 

Jardinrose1 

Hymne à l’ Amour...

L’ Amour est le Sourire au milieu d’un champs de bataille.

L’ Amour est le Ciel brillant d’étoiles...

L’ Amour est la Bouche qui léche la plaie.

L’ Amour ouvre sans condition Ses Bras...

L’ Amour n’a ni commencement ni fin...

Il est l’ Amour dans l’homme, la Beauté de la Nature, la Vie de l’animal...

Comment pourrait on décrire l’ Amour ?

Il Est de Toute Eternité, dans le coeur de chaque créature

Il Est Création,

Il Est Espace,

Il Est Etre,

Il Est Respiration,

Il anime chaque parcelle de l’Univers...

Il Est Indéfinissable, Incommensurable...

Il se donne...

Il se ViE...

Il Est

Amour Béni !!!

Bar rose prune

 

 

 

 

 

 

 Mort

 L ' Amie

le 18 01 2014          

Ce matin, un flot de tristesse émerge en moi. Là, j’ouvre les bras et je l’accueille tendrement, les larmes coulent de mes yeux embrumés. Je laisse l’émotion être, sans la juger, sans la capturer par le systéme de pensée égotique «bien mal», la laisser traverser la mer... Puis rentrant plus profondément dans cette tristesse, plusieurs autres émotions surgissent... Un écran se dresse en moi où la reconnaissance et le OUI, permettent la mise en conscience.

Un état de misére m’envahit. En regardant vraiment les choses, le regard tourné en moi même, je demande à La Mort de venir... Car l’habitude de tourner ses yeux vers l’extérieur est encore très présente lorsque je suis dans l’insconcience et dans l’apitoiment (égo). Un vent glacé surgit dans mon corps, ici la mort est accueillie comme une amie. Elle dévore, se délecte... Elle laisse l’espace vide et propre, dans l’instant.

Alors Mon Doux Seigneur me dit :

«En étant totalement dans la terre, que t’importe ce qui arrive ! La mort vient chercher ce qui est impermanent...»

Un sentiment de gratitude m’emplit, la compréhension lumineuse m’améne à accueillir les moments sombres comme les moments lumineux. Ils sont de la même essence.

Je comprends que je suis cet espace où les choses se créent et se défond. Lorsque je suis espace, je vois toute chose se lever et se coucher, comme le ciel avec le soleil, la lune et les étoiles.

La mort est mon amie, elle m’ancre dans l’équanimité et l’abandon à maintenant et Là

La Vie Lumière peut Luir...

En permettant à l’obscurité en moi de se libérer, je permets à La Lumière d’investir l’espace.

Cette Lumière, Cet Amour, me montre que la mort n’est qu’une facette nécessaire ici bas de la vie, elle est ici bénédiction, pour aider à briser les attachements, les possesions, elle délivre de l’illusion et améne la Paix des Cieux!

 

 

Vie

Le Manteau m’emporte...

L ‘ Univers a revêtu Son Etre de Son Manteau avant la nuit et le jour.

Dans ce vase, l’ Univers y est entré, Il s’est montré. Il a dévoilé Sa Grandeur.

Il me revêt de Son Etre, Immense, Eternel...

au delà de la manifestation, de la parole, au delà de tout...

L’Eternité Est.

 

 

 

Escalier de lumiere

Le Silence

Le silence, nourriture des Cieux, soutient toutes choses. Ici, là, avant la fin et le début de toutes choses, Le Silence Est.

Il Est avant la naissance, après la mort... Il enveloppe, il soutient, il est matrice, lieu créateur. Ce lieu où se créent tous les sons, et où ils retournent, où se créent toutes les formes et où elles retournent...

Dans le Silence, La Présence, connaissance, être, joie...

Le Silence revêt la forme, Il se joue, se déguste, se digére, s’écoute, s’aime...

Chut, Il parle !

 

 

 

 Mour

 

Adoration

Les yeux du Seigneur voient L’ Amour en Tout

les mains du Seigneur touchent L’ Amour en Tout

le coeur du Seigneur est L ‘ Amour...

 

Seigneur, que Ton Etre soit vivant en ta bien aimée,

pour que tout te soit remis dans La Joie

car aucun lieu, aucun être, aucune situation n’est absente de l’ Amour...

Tout Est Amour !

O Tendresse Infinie, Tu donnes la compréhension...

Brûle en moi tout ce qui n’est plus utile,

Instruit moi par Ta Bienveillance

et Ouvre mon coeur,

O Coeur d’ Amour, Tu es Mon Coeur

Nous sommes Un.

 Toutes les particules de «mon être» sont embrasées du Feu d’ Amour. C’est un feu dévorant...

O Joie merveilleuse, de toutes parts, L’ Amour rayonne et se partage

 

 

 

 

Lu

 En me plaçant dans la vision étriquée de la «vérité relative», je m’isole de la Vérité.

Mais qu’est ce que la Vérité ?

En expérimentant la vérité que je crois détenir, vérité relative, je me rends compte qu’aujourd’hui je ne peux plus suivre les supercheries, les toxines accumulées depuis des lustres ! Cette vérité, je me la suis forgée depuis le début de mon existance, je parlerai plutôt de certitudes, fonctionnements de la pensée.

Alors, que faire lorsque tout se fracture et que les miettes ne sont même pas bonnes à donner aux chiens ?

humilité, reconnaissance, abandon...

Dans l’humus, humilité, la présence à la Terre, à ce qui est, je remets les choses à leurs vraies places !

Reconnaissance, lorsque, abusée par le « beau parleur» le mental, la fausse voix dans la tête, la souffrance est éprouvée dans sa profondeur cuisante, la réalité simple s’offre d’elle même, alors l’abandon s’accomplit sans effort, c’est le lacher prise. Celui ci permet de voir et de laisser aller «la fausse réalité». Le détachement pointe à l’horizon, avec le bleu du ciel. Allégement, simplicité...

fonctionnement:

le corps : lorsque je me regarde dans le miroir, je me dis que je suis muriel, petite, grosse enfin pleins d’éléments de comparaisons, de jugements de valeur introduits dés l’enfance se perpétuant depuis l’origine du soi disant moi individuel, s’appelant muriel, obligée de faire tel ou tel truc... Supercherie ! Le mental  se sert du corps et des tendances naturelles pour enfermer la conscience dans l’identification, créant ainsi ce que l’on nomme égo, mystification d’une croyance que je suis juste ce corps et ses pensées. Cet imbroglio crée des manques, obligations, des rêves illusoires que j’alimente par mon adhésion à ce jeu.

Je décortique : lorsque «je» la conscience regarde dans le miroir, une image s’y refléte, celle d’un véhicule nommée muriel.

Regardes... je ne suis pas ce pied, ni cet oeil, etc... si j’enlève la peau sur tout ce corps, «je suis encore» là, lorsque je regarde avec un microscope dans ma chair, je vois des milliards de cellules transparentes, vivantes...

Suis je une cellule de ces cellules ?

Suis je ces cellules ? Allons encore plus loin...

Ces cellules dansent et vibrent, qui les soutient ?

Elles sont l’Espace Eternel, Présence Vivante.

Lorsque «je» regarde le corps, l’arbre, l’oiseau, toi, au microscope de la Présence, je ne vois plus l’illusion du moi, mais L’ Abondance de La Vie. Elle s’écrit ici dans La Matière Vivante, le Non Manifesté se manifeste. Il se différencie et s’individualise !

Dans la reconnaissance et la reconnexion de la Vérité Eternelle, chaque brin d’herbe, chaque animal, chaque être humain, l’eau, la terre, le feu, l’air, toutes choses, chaque atome, chaque parcelle de Tout Est Toutes Choses en son être propre.

Mon être n’est pas séparé du tien, Il Est Le Même. Nous sommes de même nature, humaine et Divine.

Nous ne sommes pas séparés les uns des autres et nous sommes depuis toujours en Dieu, il ne peut en être autrement.

En plongeant dans La Vérité, l’être goûte l’Eternité, la béatitude. La Lumière éclaire et dissipe encore certaines zones d’ombre...

En prenant conscience, que je me trouve parfois dans «ma vérité relative», je m’abandonne à La Lumière de La Réalité. Un éclairage spacieux illumine la «zone d’ombre» et la conscience voit. Ici, plus besoin de chercher des solutions... S’en remettre à La Présence intérieure. Dans l’abandon à Sa Toute Bienveillance, je dépose à Ses pieds ce constat. Le Seigneur dissipe les ténébres, me conduit, m’entoure de Sa Protection .

Ici et maintenant, Je Suis à la maison dans La Présence, je suis accueillie par l’ Ami. Il  éclaire les lampes pour moi, pour nous, Il parfume la demeure des plus suaves parfums, Il répand des pétales de roses pour notre venue...

Notre Doux Seigneur nous couvre de Bonté et de Grâces. La Douceur rayonne dans la maison, une plénitude infinie emplit tout l’espace, le parfum de l’Eternité embaume Le Ciel et La Terre...

Les chants retentissent, tout est Beauté. Nous voici dans la maison de L’ Amour.

 

 

 

An

 Immersion

La mise en mots est très difficile, les mots ne peuvent décrire là où je fus transportée.

Mon Bien Aimé vient et Il  m’améne alors que je promenais dans les chemins de campagne.

Je me trouve dans le Ciel Radieux, où un visage d’une beauté et d’une transparence semblable à du cristal me sourit. Elle est entourée d’êtres angéliques magnifiques et ethérés, brillants comme du miroir. Son sourire enveloppe tout d’une tendresse infinie. Je me couche sur ses genoux. Je sens La Joie et La Sécurité m’envahir. Tout est d’un bleu si beau, des larmes emplissent mes joues, mon âme pleure de joie de retrouver sa demeure.

Là Le Seigneur me dit :

«Tout est contenu en toi, en Moi, dans ce que l’on appelle Le Soi. Tout ce que tu vois Est Le Soi»

Le ravissement dans le Ciel me conduit comme dans un évanouissement, dans une extase.

Je suis ramenée dans mon corps, en fait je ne sais pas...  Je rentre chez moi et  je me couche car je sens une forte pression dans la tête et mon dos est très douloureux. De nouveau, je me sens transportée dans Le Ciel du Paradis, Le Seigneur est là et je peux me blottir sur son épaule. O merveille...

Je vois les anges et les âmes comme habillés par de l’eau cristalline bleue...

Plus loin, il y a un groupe d’êtres qui chantent la Gloire du Très Haut, Beauté...

Tout est dans les tons de bleus, tout est léger, aérien, une lumiére blanche et douce éclaire. Des êtres viennent à moi et nous nous embrassons dans la bénédiction du Tout Puissant. Nos coeurs ne sont qu’Un. Un flot d’une immense clarté emplit tout mon être, tout ici est illuminé et plein de grâce. Je vois une eau, une eau bénie du Ciel, elle est comme une mer d’argent et d’or, elle enveloppe et descend sans cesse sur La Terre pour la bénir.

Au milieu de mon être, Le Roi Christ, emplit tout. Il éclate comme mille soleils et la joie me transporte. Le Christ, l’Oint est Présence en sa bien aimée, immergée dans les Eaux d’En Haut.

Les portes sont ouvertes, il n’y a que La Lumière

grâce, joie, paix

O Lumière Infinie, Bénie sois Tu !

 

 

 

Rose rose

Trinité

vision

Il y a Mickaël, l’armure en or, avec son épée. C’est lui qui défend les âmes, il veille et garde la porte de Sa Reine. Le Coeur est reine, reine des cieux et de la terre, trinité. Le fils et ami, le doux amour couvre la reine de regards doux et pleins d’amour. La reine, son Amour est infini, c’est l’ Amour Inconditionnel.

Elle a deux piliers pour l’aider dans Sa Manifestation, Mickaël, celui qui pourfend l’ignorance et tout ce qui n’est plus nécessaire, il annoblie le pauvre en esprit, il défend le faible. Et Jésus, la douceur, fils bien aimé, incarnation de l’Amour, ami et amour, la tendresse l’enveloppe.

La Reine est assise sur son trône, où Son Amour jaillit comme une Source Infinie, les bras ouverts, Elle accueille. Je vois des animaux, un trés beau lion est couché. Une royauté émane de lui, je cours vers lui comme une petite fille trouvant une grosse peluche ! Je me blottis tendrement sur son poitrail, son pelage est d’une grande douceur. Il est le gardien du Coeur, C’est Le Courage ! qu’il est doux de se reposer contre lui.  Sa crinière est comme l’or. Je sens battre son coeur, je le vois sourire ! O Bien Suprême !

Un autre animal garde le Ciel du Seigneur . Il a les pattes d’un lion, des ailes d’aigle et la tête d’un dragon. Son corps est fort et cuirassé, il vole sans cesse dans le Ciel du Bon Dieu. Il garde Les Cieux, c’est l’Esprit du Béni Soit Il.

Mystére...

J’entends des chants... Ce sont des enfants, dansant et chantant dans une Beauté inexprimable.

je ne suis qu’une petite âme qui dit juste ce que l’on m’a donné de voir, et je fais ce que l’on me dit, je l’écris et le partage.

Les mots ne peuvent décrire la Beauté, La Paix et La Lumière, La Présence de Tout ceci.

Repentir, Amour, Gratitude

Bien sur La Terre comme au Ciel

Louons Le Seigneur,

Chantons Ses Louanges,

Célébrons Le par nos vies

je vous aime tous

 Pivoine

 

 

  

 

Enfants 7b

Suspendue

Face à l’inconnu, dans l’inconnu, la vastitude, en tant que goutte, je me sens désorientée, perdue dans cette immensité où plus aucun de «mes» stimulis me confortent dans un univers «douillet».

Se retrouver dans le flot infini, se laisser flotter, être présente ici, accueillir l’instant sans projection, ni désir et souhait inconscients, est quelque chose pour la goutte, de très déstabilisant. Alors elle s’immerge dans L’Eau, là, Divine Consolation, elle n’est plus d’être. Etre, Flot...

Parfois les conditionnements sont là avec leurs cohortes, eh bien, qu’ils passent dans le flot de la conscience. Ils ont l’espace de se déployer pour se libérer, retourner à la Source. Parfois, il y a ce que l’on appelle rien, où aucun désir, rien... de ce que je peux concevoir en tant qu’identité séparée.

Acceptation, Refonte, Joie...

Rien à faire...Laisser Etre...

Dans l’instant présent, tout est donné. La Présence, la Conscience se goûte.

Les bavardages et les naufrages du mental deviennent des fois plus conscients et l’identification est plus souvent vue. Je me rends compte que lorsque il y a identification, il y a blocage et résistance, un retour dans le passé ou dans un éventuel futur sont nécessaires à cette souffrance errance mentale et ainsi l’instabilté ressurgit !

Quand la conscience éclaire ses comportements, une «trouée» permet à l’intelligence du coeur de me guider . En m’abandonnant, à ce qui est, sans analyse ni jugement, chaque moment est accueilli dans la Gratitude, La Sérénité de l’instant. Tout est là ! C’est le retour vers soi, vers Le Soi, l’ Intériorité.

Assumer le Je Suis, c’est vivre ici et maintenant. C’est se jeter dans le vide dans la Confiance Absolue sans raisonnement ni marchandage. C’est un OUI total et entier à l’ Amour de Soi, un abandon joyeux au Divin en nous, dans l’ émerveillement éternel  de l’enfant Roi dans le sein de la Création et de Son Créateur.

C’est la connaissance de l’ Etre à chaque instant, dans une Joie sans pareille. En même temps, vulnérabilité, fragilité, individuel, abandon, enfant et aussi Gratitude, Infini, Foi, Eternité, Puissance, Conscience, Lumière, Paix, Harmonie.

Dans Ici, ce que Je Suis, Tout est contenu... le haut comme le bas ...le ciel et la terre... toi...moi...

Etre Un avec Le Soi...

Etre Soi...

Sois Vivant...

Vie...

Eternité...

Alléluia !!!

 

 

 

 Bb a la mere

 Mère Eternelle...

Bar rose prune

 O Mère, Eternelle Présence !

Vie Une et multiple,

de Ton Sein Glorieux, Tu Nourris Toute La Création de Ton Lait de Grâces.

A l’ image de Ton Amour Infini, Tu nous as créé Amour Infini...

En Ton Sein, se délectant de la manne céleste, je ne crainds rien, car le nectar dont tu m’abreuves est le Nectar des Cieux.

Il apporte Compréhension, Abandon et Lumière à l’enfant que je suis.

C’est lorsque, Mère, je m’éloigne de Ton Sein, de Ton Etreinte Sainte, que je me sens perdue, car croyant être éloignée de Toi.

Alors dans Ton Infinie Bonté, avec Ta Patience sans limite, je Te voies de nouveau,

Tes bras sont ouverts et je cours me blottir dans Ta Divine Consolation, O Bénédiction Suprême !

Là, dans la plus profonde nudité, je m’engouffre dans Ton Etreinte Bienheureuse, où, comme un petit veau goulu,

je m’inonde de Ton Amour.

O Mère, Tu n’es jamais loin de moi, ce n’est qu’une croyance érronée de me sentir séparée de Toi.

Je suis en Toi et Tu Es en moi.

Lorsque dans Tes Bras, je tête et je m’évanouis dans Ta Grâce, Il n’y a que Béatitude et Union.

O Mère, que toutes les illusions soient brûlées par Ta Sainte Grâce afin que la petite que je suis, soit vivante dans L’ Amour Divin,

dans L’Union avec Toi, pour danser et célébrer La Vie.

Amen

 

 

 

 Baiser

 Ravissement

Ce n’est pas la chair et le sang qui me font vivre ceci mais c’est L’ Esprit de Vie.

Le Seigneur me ravit dans Son Ciel, Il me sourit et tout mon être tressaille de joie. Il est assis, dans une robe de lin blanc, avec d’autres personnes, où Il parle avec douceur et tendresse. L’air est Paix et Félicité. Mon frère, Mon Doux Seigneur, m’assoit à côté de Lui. Je pose ma tête sur son épaule, je sais que rien ne me dérangera. Je goûte à la Béatitude, à l’Etreinte Merveilleuse.

Dans cette union sereine et illuminée, je me repose dans Le Paradis...

Alors, je sais dans mon coeur, qu’ici bas, Le Seigneur est avec moi, que le Ciel est là.

Il n’y a rien à chercher, rien à garder, rien à posséder... tout est à accueillir... comme Le Ciel accueille...

L’ Amour Est dans Le Coeur, Le Paradis Est dans Le Coeur,

là où Est Le Coeur, là Est Le Seigneur,

là où Est Le Seigneur, Là Est l’ Eternel AMOUR.

 

 

 

 

 Jesus 

 

Histoire de la bien-aimée

histoire de muriel

Au moment où la mort a frappé à sa porte, la pauvre enfant trembla. Elle avait bien préparé tous les objets de ses désirs, de sa volonté, dans sa tête. Le grand falsificateur avait bien oeuvrait... La bien aimée, malgré toutes ses ignorances, avait un fol amour dans son coeur : celui d’aimer son Bien Aimé, au delà de tout ! Bien sûr, depuis toujours, elle le chercha, dans tout ce qu’elle pouvait trouver à l’extérieur d’elle même, lui apportant satisfaction physique, émotionnelle ou délectation mentale. La pauvre être ne savait pas qu’elle nourrissait la souffrance et les illusions en elle par le biais du menteur. Mais malgré tout cela, malgré toutes les mascarades qu’elle se jouait, qu’elle était aussi le jouet, elle gardait, dans son coeur, une espérance, à chaque fois que son existance lui procurait quelques stimulis, elle pensait «peut être» ! Mais non !

Alors un jour, la mort, la faucheuse, comme on l’appelle, tape à sa porte.

Là, la pauvrette, se débat, quoi ! Qu’ai je fait pour mériter ça ! J’ai toujours rempli mes devoirs, toujours placé le mouchoir pour ne pas trop voir ! Après toutes ces gesticulations, ces gémissements et toute la panoplie d’émotions : peur, colère, dépit, mépris, etc... La mort, là, une bonne fois pour toutes , la captura.

La pauvre, fatiguée de tous ses ébats inutiles, se livra aux mains du bourreau.

La mort trancha ! Elle entra en la femme comme un vent glacial, lui montra des scénes «d’amour» où des cadavres s’imbriquent l’un l’autre. Elle l’emmena dans la vision accérée de la vie, plaisirs éphéméres, positionnement de «je», sentiments égoïstes, possesions... La faucheuse ouvrit l’espace au delà de l’illusoire...

Là, la pauvrette, n’étant plus rien de connaissable, se sentant comme néant, la pauvre âme, dénuée de ses vêtements trop lourds, commença à comprendre, commença à voir La Lumière.

Elle se lia à la mort, l’enlaça et lui demanda de lui donner un baiser.

La Faucheuse, par amour pour La Vie de cette petite âme, l’embrassa si fort, qu’elle fût toute illuminée de grâce et de lumière. La petite âme se retrouva en elle même, dans la Vie. Entourée ici bas de sa meilleure amie, elle goûte à la félicité. Dans son coeur, Le Bien Suprême lui sourit et elle sait aujourd’hui, que ce Bien Innéfable, se trouve dans Tous Les Coeurs.

La petite âme a retrouvé Son Ciel. Il vient jusqu’à elle, ici bas, lui sourire, lui apporter les visions célestes de beauté des Cieux.

Dans Le Royaume des Cieux, tout est donné sans compter. La petite âme ne veut que le sourire de Son Aimé, elle veut le voir dans Tous Les Coeurs.

Seigneur, Mon Doux Amour,

Bien Aimé de tous les coeurs,

Tu Es le sourire dans chaque âme.

La Lumière en nous tous !

 

 

 

 

 

 

Rire

 

Le rire du Divin

 

Quand, par exemple, je dis «j’ai froid !», je peux entendre le rire de Dieu...

Il se rit Lui Même.

 Qui est ce «je» qui dit cela ?

Lorsque la vie s’écoule, ici dans ce corps par la sensation «avoir froid», la conscience Je Suis goûte la froidure, expérimente son propre être dans la manifestation, la vie dans cette matière peut être goûtée, sans obturer l’espace. La conscience au corps, aux expériences restent ce qu ‘elles sont... Vécues dans l’espace du Je Suis, le rire de Dieu s’entend dans ce Silence vivant où tout est jeu.

Comme un gant, la conscience se revêt d’un corps, d’une personnalité, des situations, d’expériences...

En fait, il n’y a que Conscience, Etre, Félicité même lorsque je m’identifie!!!

Dés que j’ai conscience que je m’identifie, Je Suis...

Dans cette vastitude, seule la conscience prend conscience d’elle même.

Le rire est là !

C’est ce sentiment de Joie simple sans attente, simplement être Joie d’être.

Alors le Rire de Dieu prend Corps, rit en Toi, en Moi,

Alors le Rire de Dieu s’entend!!!

 

 

 

  

    Charite

La Charité

 

Jésus dit :

«Aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé»

«Ne fais pas à ton frère ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse»

«Ce que vous faîtes au plus petit de mes frères, c’est à moi que vous le faîtes»

 

Puis-je parler de charité , d’ Amour, lorsque je me retrouve dans mes peurs, désirs, désillusions...

Puis-je parler de frères ! lorsque je me cache de moi même, ignorante que je suis!

«Regarde la poûtre qui est dans dans oeil avant de voir la paille qui en dans l’oeil de ton frère!» dit Jésus

Comment puis-je aimer, aider l’autre ?  Je ne le puis.

Je ne peux que m’aider moi même.

En moi, en ce que je considére comme «un moi» est en fait une succession de personnages gravés dans un disque dur du cerveau, avec aux commandes mr égo et raison. Avec ses pilotes, je ne peux aucunement prétendre, aimer mon prochain et aider les autres. Dans ces lieux, étroits et lourds, souffreuteux et plein de condescendance, je ne vis pas, je survis, au plutôt je me crois en surscis ! Mais ici, la mort, la peur, et toutes sortes d’ossements rôdent. Là, point de place au rire et à la légèreté, ici, c’est du sérieux, c’est du lourd ! Merde ! c’est de ma vie que l’on parle ! On ne rit pas dans le domaine du contrôle, de l’analyse. Le seul repére ici, c’est la souffrance.

Dans ce lieu, il n’y a aucune place à l’ Amour, à l’autre... C’est le monde de ego ïsme!!! La Charité Est Dans Le Coeur du Tout Puissant !

Voir ... Abandon

"Aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé" jésus

Voici Le Coeur de la Charité

 

 

 

Vieilles chaussures

Petite histoire...

Mes chaussures sont usées. Je suis assise sur le bord du chemin, un inconnu me donne à boire.

«Merci» lui dis je, je ne relève pas la tête de peur que...

L’eau en entrant dans ma bouche, est vivifiante, elle a le goût de La Vie, de la Charité...

Cette eau m’améne les larmes, le constat est désastreux ! Toutes ces années, toutes ces souffrances, illusions, stratégies, masquarades, pièges !

Voilà ma misére ! je ne peux rien changer de ce constat, juste être là avec ce qui est, dans la lucidité et l’humilité.

Cette eau miraculeuse coule encore plus profondément en moi, l’amour, oui, l’amour ! J’ai essayé d’aimer les autres, j’ai fait de mon mieux... Mais je ne m’aimais pas et l’amour ne restait qu’un concept, une idée acquise par l’éducation, etc... Je me suis rendue compte que l’ Amour ne s’achéte pas, ne se négocie pas , Il Est Total Don sans attente.

Au creux de mon être, comme un animal bléssé, j’ai entendu mon coeur battre. Je reste avec moi, attentive, à l’écoute, je prends du temps avec moi. Je me laisse bercer dans ce beau chant d’ Amour émanant de mon être, enfin, il est entendu, enfin j’entends, je ressens, je m’aime tout simplement.

L’ Amour de moi même a l’espace pour s’exprimer ! «L ‘ Amour de Soi»

Il ouvre une brèche, où La Lumière peut éclairer les ombres.

Parfois, je me sens seule, alors je rentre en moi même, j’accueille cette solitude et je l’appelle «mon amie» car elle m’améne dans l’ Amour de moi, dans l’ Amour. C’est une grande joie et une grande consolation de sentir La Charité me soutenir de Ses Ailes.

En fait, j’apprends à m’aimer telle que je suis et de tout remettre à Dieu !

Merci

 

 

 Nue

jean françois Millet 

 La nudité, être, essence... 

 

Lorsque, me tenant nue dans l’espace, je peux ressentir le vent, le froid, la pluie, le soleil, etc...

Lorsque dévétue de l’ancien, allégée des pensées, d’émotions étriquées..., l’être, muriel, peut respirer librement et goûter son essence, dans la forme comme dans la non forme.

L’arbre en tant qu’arbre est nu, il ne résiste pas au temps, ni aux saisons, il s’abandonne à ce qui est, à ce qu’il est. L’ Espace est ici arbre, il est arbre nu. Dans cette nudité, l’essence se goûte, se rencontre, immense et informelle, manifeste. Dans cette essence vaste et infinie,

L’ Etre s’habille...Arbre049

C’est comme quand je m’habille, je ne m’identifie pas au vêtement. L’ Etre se pare de l’individualité, de l’arbre, de l’oiseau, la pierre, les étoiles...

C’est parce que je crois que mes pensées, mes émotions, etc... sont une réalité, que je m’identifie à elles. Si je plonge dans Je Suis, l’Etre Vaste, les vêtements usés sont vus et jetés au feu. Chaque couche d’»habits» est éclairée par La Présence... Vastitude...Liberté.

 Je suis libre, vaste, immense et pacifique, rien ne peut troubler La Paix ici.

C’est parce que je retourne dans l’ancien, avec ces valeurs usées, ces habitudes, ces zones d’ombre, que je m’attache encore à la vieille garde robe restante. Point de pitié pour ce qui est vieux ! esclavage ! Le travail est là.

La Lumière brûle ! Ce qui doit être VU, est montré !

Il n’y a rien à garder, rien à protéger, rien qui a donné satisfaction... être nu, sans protection, sans ambition...

Dans la nudité joyeuse, l’instant tel qu’il est est goûté!

La nudité ne posséde rien. Elle est par sa présence.

Au lieu de pleurer sur ce que je laisse, je laisse le OUI retentir dans tout mon être !

Aujourd’hui je choisis de dire :

Je suis avec Toi, Seigneur au lieu de dire je n’ai rien

Je crois au Royaume des Cieux en moi et je lui laisse la place

Le Seigneur nous bénit à chaque instant et je le bénit dans ma vie

Le Sourire du Seigneur est un baume, une consolation, Il Est dans tous les coeurs.

J’ai envie de sourire le plus possible pour Toi, pour La Vie

bisous

 

 

 

 

Don

Humain... Divin...

La pièce s’éclaire, l’objet est éclairé, la vue se pose sur l’objet. Mais voit elle La Lumière qui éclaire l’objet ?

Souvent, nous autres, humains, nous voyons les formes, et dans notre aveuglement, nous prenons cette forme pour la vérité. Nous nous glorifions de la trouvaille. Sommes nous vraiment humains ? Reconnaissons nous ignorants, cherchons nous plus loin que le bout de notre nez ou bien contentons nous des vérités «éclairées» par d’autres ?

Lorsque le doigt montre La Lumière, pourquoi faisons nous comme si nous ne la voyions pas. Nous sommes tous des donneurs de leçons, des aveugles voulant mener des aveugles.

Jésus dit :

«si nous savions que nous sommes aveugles, nous chercherions notre guide, mais tant que nous disons, nous voyons, nous restons dans l’aveuglement.»

Connaissons-nous vraiment avec les émotions qui nous composent... notre humanité... notre fraternité, tout cela, peut nous faire peur car cela nous fait sortir de notre zone de confort et de nos croyances !

Sommes nous suffisament humain pour y aller, aller dans l’eau de la Vie, sans bouclier...

Jésus dit :

« Venez à moi , vous tous qui êtes fatigués, Je Suis La Consolation. Je Suis Le Chemin, La Vérité et La Vie»

Quand commencerons nous à nous regarder vraiment, en frères et soeurs ! Toutes les douleurs que tu as, me touchent, je te comprends, je compatis, et je suis de tout Coeur avec Toi.

Jésus dit :

«J’étais malade, et vous m’avez visiter, j’avais soif et vous m’avez donné à boire... Si vous le faîtes au plus humble de mes frères, c’est à moi que vous le faîtes !»

Humilité, Fraternité, Unité...

Il dit aussi :

« Si tu ne laisses pas ton père, ta mère, ton mari, ta femme, tes enfants, tes biens etc... tu ne peux entrer dans le Royaume des Cieux !»

Il n’est pas ici question de couper au sens propre avec ses proches, mais c’est de l’attachement, de la possession et toutes les croyances qui y sont associées dont Il fait référence ici !

La nudité, l’honnêteté ici est d’abord envers soi même, l’ Amour de soi, l’ Amour du Soi, Le Divin en nous même, Le Royaume des Cieux en nous !

Lorsque l’espace se vide de son contenu illusoire, l’éternité se révèle ici bas, petit à petit, l’humain que nous sommes se révèle, s’abandonne, et le Divin peut enfin rayonner dans son temple... L’humain Divin glorifie le Nom de Dieu par Sa Présence. Il n’y a plus de séparation entre extérieur et intérieur, le haut et le bas, le ciel et la terre...

La Lumière Est Une, L’ Amour Est Roi... Christ est en chacun... L’Oint du Tout Puissant !

 

 

 

Bouquet

La Joie

 

- Que veux-tu mon âme ?

- je veux être toujours avec Mon Doux Seigneur...

- Où es tu ? Ici et maintenant ?

- je suis dans Mon Seigneur, Ma Vie, Ma Joie Parfaite...

- Raconte...

- Depuis petite, dans ce corps de chair, au plus profond de mon âme, je voulais être avec Dieu. Petite enfant, je l’étais... Ce sentiment de liberté, de joie, d’au delà de la certitude, un sentiment d’immortalité, de vif ! Puis, des voiles, des voiles, l’expérience et toujours, j’ai crié à travers mes barreaux. La chose que je voulais le plus malgré toutes les illusions, les désirs, les désillusions, c’était de trouver Mon Doux Amour. Alors La Vie m’a conduite dans des grosses douleurs, souffrances, manques, prises de consciences, joies éphémères... et puis un jour, rentrant totalement en moi même, m’abandonnant dans le plus profond de mon être, comme une graine s’abandonnant à la Terre, n’étant plus que néant... l’Infini Béatitude a envahi mon être ou pourrait on dire toutes les cellules constituant «ce corps âme» ont tressailli de Joie de tant de Vastitude ! Là, dans le flot incessant de La Vie, «mon» coeur est paisible, l’enfant «que je suis» est main dans la main de Son Divin Amour... je me sens en même temps toute petite et en même tant immense, Il m’a mis du bleu partout, il n’y a que le Bleu des Cieux et le Seigneur, Mon Soleil, régne en Souverain dans Mon être.

Merci, dans le bleu des Cieux, la petite âme chante la gloire de Dieu,

les larmes de ses yeux sont des larmes de Joie, ce sont des bijoux précieux aux Pieds de Son Seigneur !

Sa vie ici est JOIE

Elle sait dans son coeur, que tout ce qu’elle fera, dira, sera,

sera teinté de Bleu des Cieux, elle sait que Son Amour est avec elle pour l’ Eternité.

Partout où elle est, Il Est.

Car voici La Joie Parfaite, celle que la petite âme ressent dans tout son être,

celle de l’abandon d’ Amour à Celui que son coeur aime depuis toujours.

Au delà de tout, en tout, j’aime, Mon Doux Seigneur...

Son sourire est toujours là et je le vois dans le coeur de tous les êtres...

 

Un chant vient chuchoter à mon coeur :

O Toi qui nous conduit,

Toi, Source de Vie,

O Toi qui illumine nos vies,

AMOUR INFINI...

Piv

 

 

 

 

 LaPrière

Seigneur, O Mon Doux Amour

 

Fais de moi un instrument de Ta Volonté

Immerge moi totalement dans Ton Etre, pour que,

par Ta lumière, je sois une porteuse de Lumière,

Par Ton Amour Infini, je sois un tapis de roses où il fera bon s’y reposer...

Par Ton Silence Inéffable, je ne sois que Parole de Ta Gloire...

Pluie de roses

O Douce Présence,

Fais de moi un instrument de Ta Présence.

Que tout mon être : corps, âme, esprit soient Toi.

Que le corps soit liane, pour être souple et docile,

qu’il soit joyeux et endurant pour accomplir ici bas Ta Volonté.

Que mon âme, fondue en Toi, soit transparence, dévotion et gratitude...

Qu’elle soit un chant de grâces et des larmes de joie devant Ta Face.

Que mon esprit soit serviteur de Ta Parole, qu’il soit le chevalier servant, attentif et sûr.

Revêtu de Ton armure, il ne craint rien.

O Mon Doux Seigneur,


Ma Vie

Que Ta Volonté soit dans ta bien aimée,

dans l’instrument de Ta Gloire

 

 

 

 

Osons la fraternite 

  

 

Le 22 02 2014

Maman , Papa

Merci pour cette jolie carte. L’Amour que je reçois dans ces quelques lignes, conforte bien en mon coeur, l’ Amour que je vous porte.

En effet, malgré toutes ces difficultés, je ne cesse de penser à chacun d’entres vous et je vous envoie par la pensée et le coeur, tout L’ Amour qui me constitue.

Il y a un vieil adage qui dit :«loin des yeux, loin du coeur»,

eh bien, je vois que celui-là est faux !

La distance, les problèmes, les disputes, les quiprocos, n’ont aucune prise sur L’Amour que nous ressentons les uns pour les autres même si nous n’osons pas nous l’avouer. Je reste confiante et patiente qu’un jour, L’ Amour contenu en chacun de nous, permettra qu’enfin ! en toute humilité et dans une joie simple, nous puissions nous retrouver et nous dire simplement l’ Amour que nous sommes les uns pour les autres, au delà de ce que nous avons pu vivre auparavant.

Je sais aujourd’hui que L’ Amour est plus fort que tout, plus fort que la mort !

Il y a peu de temps, un soir où je priais, pépé et mémé sont venus me visiter.

Ils se tenaient dans une belle lumière, ils étaient très beaux, d’une cinquantaine d’années. Ils m’ont pris dans leurs bras et j’ai ressenti, que je n’étais pas seule, pas abandonnée, les mots ont du mal à traduire tout L ‘Amour ressenti, en nous trois, en eux, en moi. En fait , il n’y a que Cela !!!

Ils m’ont rappelés à quel point, ils ont été des phares dans ma vie et à quel point, je leur avais apporté beaucoup de bonheur. Par leur visite, ils m’ont montré que L’ amour est plus fort que tout, ils m’ont donné courage. Au delà du rejet, de la solitude, de l’exclusion, ils m’ont montré et démontré, que j’étais aimée, que je savais aimée, que Seul est Réel, ce lien d’Eternité, tout le reste est vain !

En venant me voir, ils ont brisé le miroir, celui de l’absence et des illusions.

Je vous aime tous, la vie m’a apprise à aimer même lorsque l’on ne veut plus vous voir, plus vous parler... Cela s’appelle La Liberté.

Je le redis encore seul L’ Amour Est Réel.

Vous êtes tous dans mon coeur et je sais que je suis dans le vôtre.

 Votre enfant

muriel

 Pluie de rosesPluie de roses

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Commentaires (4)

1. lamumu (site web) 25/03/2014

Seul L ' Amour Est, Soyons Le Lien, Le Véhicule, La Joie. Douce étreinte

2. lamumu (site web) 25/03/2014

Merci, Soeur d'Amour, ile me tarde de t 'étreindre, de sentire tes baisers, ton souffle... Ta soeur heureuse !

3. Bail 22/03/2014

Muriel,

Tes textes sont vibrants d'Amour, de Lumière et je me reconnais en toi oh Âme Sublime !
Je suis ce que tu Es et tu es Beauté, Bonté, Féminin Sacrée....

Merci à toi d'avoir mis en ligne ce journal de la Grande Âme que tu Es !

Bisous d'Amour

Clo

4. allali luce 20/03/2014

Muriel, c'est tout simplement magnifique, grand merci pour le partage, amour amour toujours Amour...Que l'intemporel nous relie.
Bises douces
Luce

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×